Séance du 13/08/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Dans une évaluation de l'impact de la pandémie et dans le pire des scénarios, la Banque Africaine de développement (BAD) prévoit une récession de 3,4% en 2020 pour l'Afrique. Concernant le Maroc, elle prévoit une récession de 11,5%, dans un scénario pessimiste.

 

Dans un scénario de base, la BAD prévoit une récession de 7,5% pour le Maroc en 2020

 | LE 09-07-2020 
Dans une évaluation de l'impact de la pandémie et dans le pire des scénarios, la Banque Africaine de développement (BAD) prévoit une récession de 3,4% en 2020 pour l'Afrique. Concernant le Maroc, elle prévoit une récession de 11,5%, dans un scénario pessimiste.

Ces prévisions sont contenues dans un supplément aux perspectives économiques en Afrique de la Banque, publiés le 30 janvier. La croissance de l'Afrique était alors prévue à 3,9 % en 2020 et à 4,1 % en 2021, avant la prise en considération de la pandémie.

D'après ce supplément, publié le 7 juillet, le PIB réel en Afrique devrait se contracter de 1,7 % en 2020, en supposant que l’impact de la pandémie sera substantiel mais de courte durée. 

Si la pandémie se poursuit au-delà du premier semestre de 2020, la contraction du PIB du continent en 2020 sera beaucoup plus marquée, de l’ordre de 3,4%.

La BAD prévoit un rebond de 3% du PIB de l'Afrique en 2021. Toutefois, le supplément avertit que les perspectives de croissance pour 2021 et au-delà dépendent largement de l'efficacité des gouvernements africains à aplatir la courbe de l'épidémie et des politiques de réouverture des économies.

Par ailleurs, la banque prévoit que près de 49 millions d’Africains pourraient être plongés dans l’extrême pauvreté à cause de la pandémie, en particulier en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale.

Maroc : Une reprise de 5,3% prévue en 2021 dans un scénario de base

“L’indice mondial de sécurité sanitaire 2019 place le Maroc à la 68e place sur 195 pays, et à la 4e place en Afrique. C’est donc un des pays les mieux placés pour affronter une crise sanitaire” souligne le même rapport.

Selon les prévisions de la BAD, le PIB réel du Maroc devrait se contracter de 7,5 % dans le scénario de base et de 11,5 % dans le scénario pessimiste, principalement en raison d’un  brusque ralentissement des activités de services. 

L’investissement privé, qui devait selon les prévisions initiales dépasser 15% du PIB en 2020, devrait maintenant diminuer considérablement pour atteindre 10% du PIB d’ici la fin de 2020.

Un redressement est attendu en 2021, avec une reprise de 5,3 % selon le scénario de base et de 5,5% dans un scénario pessimiste.

Le tableau ci-dessous présente les prévisions de la BAD pour le Maroc :

Source : BAD.

On note que le scénario de base suppose que la pandémie ralenti en juillet et le scénario pessimiste qu’elle se poursuit jusqu’en décembre.

Aller à