Séance du 27/05/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le dirham a fortement baissé face au dollar et à l'euro au cours des dernières semaines. Baisse des recettes en devises à cause de la crise du Coronavirus, élargissement de la bande de fluctuation… Voici les explications des opérateurs du marché.

Forte baisse de la valeur du dirham, voici pourquoi

Par M. Ett. | LE 01-04-2020 
Le dirham a fortement baissé face au dollar et à l'euro au cours des dernières semaines. Baisse des recettes en devises à cause de la crise du Coronavirus, élargissement de la bande de fluctuation… Voici les explications des opérateurs du marché.

Dans un contexte économique difficile à cause de la propagation du Coronavirus, le dirham se trouve sous tension. Il se déprécie fortement face à l’euro et au dollar. 

Depuis le début de l’année en cours, le cours EUR/MAD s’est apprécié de 4,15% en passant de 10,7287 DH (au 31 décembre 2019) à 11,1741 dirhams pour un euro ce mercredi 1er avril. L’appréciation de l’euro par rapport au dirham a démarré au cours de ces deux dernières semaines. 

En effet, entre le 19 mars 2020 et le 1er avril 2020, la parité EUR/MAD a augmenté de 6,26%.

Evolution du cours EUR/MAD depuis le début de l’année 2020

EUR/MAD

La même tendance haussière a été observée pour la parité USD/MAD. Celle-ci a augmenté de 6,86% en passant de 9,5682 au 31 décembre 2019 à 10,2247 dirhams pour un dollar au 1er avril. Cette hausse a commencé le 9 mars. Enttre cette date et le 1er avril, le cours USD/MAD s'est apprécié de 18,70%.

Evolution du cours USD/MAD depuis le début de l’année 2020

USD/MAD

D’après le directeur de la salle des marché d’une banque de la place, préférant s’exprimer sous couvert d’anonymat, la baisse du dirham face à l’euro et au dollar s’explique par « un effet offre/demande ».

Et d’expliquer : « il y a eu un manque de liquidité sur le marché local, ce qui a fait que les cours des devises euro et dollars se sont appréciés. C’est une évolution normale du marché en cette période de crise ».

« Tant que les positions des banques marocaines resteront courtes, c’est-à-dire déficitaires, la valeur des devises s’appréciera sur le marché local », continue-t-il.

Il faut savoir en effet qu'en raison de la crise du Coronavirus au niveau mondial et national et des mesures de précaution prises par les autorités marocaines pour y faire face, plusieurs secteurs pourvoyeurs de devises ont été lourdement impactés, comme le tourisme, l'industrie automobile, le textile. Ceci sans parler des transferts des MRE et des investissements directs étrangers qui n'ont pas été épargnés.

Certes, il y a un recul des importations dû aux difficultés d'approvisionnement et à la baisse de la demande, ainsi qu'à la chute de la facture énergétique. Mais il semble loin de compenser la baisse des recettes en devises.

>>Lire aussi: Coronavirus : Le Maroc se prépare à un éventuel choc sur ses réserves en devises

Une directrice du département analyse et recherche d’une banque de la place ajoute que l’élargissement de la bande de fluctuation du dirham a contribué à l’évolution actuelle de la monnaie marocaine. Avec l'élargissement de la bande de fluctuation, l’offre et la demande ont plus d’impacts sur la valeur du dirham.

A rappeler que le Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, après avis de Bank Al-Maghrib, a décidé de procéder, à partir du 9 mars 2020, à un élargissement de la bande de fluctuation du dirham de (+ou-) 2,5% à (+ou-) 5% par rapport au cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base du panier de devises (60% euros et 40% dollars).

Cette décision est intervenue à quelques jours de la visite effectuée au Maroc par la directrice générale du FMI et dans un contexte économique assez tendu, avec l’aggravation de la crise du Coronavirus.

Aller à