Séance du 30/03/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Près de 60% des parts d'OPCVM détenus par les particuliers sont investis dans les fonds Obligations. Une proportion en recul puisqu'elle était de 76,6% en 2011. Avec la baisse des taux de rendement obligataires, les particuliers se tournent de plus en plus vers les Actions et diversifiés qui offrent un rendement meilleur.

OPCVM : les particuliers investissent de plus en plus dans les fonds Actions et diversifiés

Par Sara El Hanafi | LE 18-01-2020 
Près de 60% des parts d'OPCVM détenus par les particuliers sont investis dans les fonds Obligations. Une proportion en recul puisqu'elle était de 76,6% en 2011. Avec la baisse des taux de rendement obligataires, les particuliers se tournent de plus en plus vers les Actions et diversifiés qui offrent un rendement meilleur.

L'investissement des ménages dans les OPCVM augmente fortement mais pas au même rythme que le marché dans sa globalité.

En huit ans, la proportion des parts et actions émises par les OPCVM (autres que monétaires) détenues par les ménages a baissé. Elle est passée de 8,9% à fin 2011 à 6,8% à fin novembre 2019, selon les dernières statistiques monétaires publiées par Bank Al-Maghrib.

En effet, alors que l’encours global des parts et actions émises par ces OPCVM a plus que doublé sur ladite période (+137,5%), se situant à 401,3 milliards de dirhams; l'encours détenu par les ménages n'a augmenté que de 82,6%, à 27,4 milliards de dirhams.

Sur cette enveloppe qui représente l'investissement global des ménages dans les OPCVM autres que monétaires, près de 60% sont investi dans OPCVM Obligations. Une proportion en recul puisqu'elle était de 76,6% en 2011.

Il faut dire que l'engouement pour les OPCVM Obligations n'est plus le même.

En effet, la proportion des parts détenus par les ménages dans les OPCVM Obligations a reculé de presque 50%: Alors qu'elle s’élevait à 8,47% du total de l’encours des OPCVM Obligations à fin 2011, celle-ci affiche une petite part de 4,8% à fin novembre 2019.

Plus en détail, l’encours global des OPCVM Obligations a plus que doublé sur la période étudiée (+147%), se situant à 335,3 milliards de dirhams en novembre 2019; alors que les parts détenues par les ménages n'ont augmenté que de 40% à 16,2 milliards de dirhams.

Un engouement plus prononcé pour les fonds Actions et diversifiés

La tendance s’inverse pour les autres catégories d'OPCVM, à savoir les OPCVM diversifiés et les OPCVM Actions.

Pour la première catégorie, celle des OPCVM Diversifiés, l’augmentation est importante. La proportion des parts détenues par les ménages sur l'encours global passe en effet de 11,95% à fin 2011 à 19,83% à fin novembre 2019.

Pour les OPCVM Actions, cette même proportion est passée de 10,45% à 15,6% sur la même période.

L'appétit des ménages pour les deux catégories d'OPCVM est grand. Pour les OPCVM Diversifiés, alors que l'encours global a presque triplé (+196,8%) à 27,9 milliards de dirhams, celui des parts détenues par les ménages s'est multiplié par 5, pour se situer à 5,5 milliards de dirhams.

L'encours des parts détenues par les ménages dans les OPCVM Actions affiche presque le même niveau (5,6 milliards de dirhams), et affiche une progression de 143,5%. Une progression nettement plus importante que celle de l'encours global de ce type d'OPCVM, avec 61,3% à 35,8 milliards de dirhams.

Actuellement, plus de 40% de l'investissement des ménages dans les OPCVM sont concentrés dans les catégories Actions et Diversifié, contre un peu plus de 23% fin 2011.

Il faut dire que la structure de l'épargne des ménages se métamorphose. Avec des taux de rendement bas dans la branche obligataire, les particuliers se tournent de plus en plus vers le marché Actions qui offre un rendement meilleur. Mais ils se dirigent surtout vers les OPCVM Diversifiés, qui permettent de mitiger le risque.

Et si les particuliers peuvent se permettre ce switch dans leurs stratégies d'investissement, ce n'est pas le cas pour certains institutionnels, notamment les administrations de sécurité sociale qui font face à une réglementation rigide et une volatilité accrue du marché Actions, et qui ont dû renforcer leurs parts dans les OPCVM Obligations à 36,9% à fin 2019 contre 21% huit ans auparavant.

Sur les autres OPCVM, l'augmentation est moindre.

Les caisses de retraite ont porté leurs parts à 19,1% de l'encours global des OPCVM Actions contre 14,2% en 2011. Ces mêmes parts sont passées de 9,7% à 11,2% dans l'encours des OPCVM Diversifiés.

Aller à