Séance du 24/01/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Un directeur général d’une société de gestion de la place nous annonce la couleur du marché de la gestion collective des valeurs mobilières en 2020. Selon lui, cette industrie maintiendra son attractivité pour l’année qui démarre. 

OPCVM : le marché continuera à attirer les investisseurs en 2020

Par M. Ett. | LE 08-01-2020 
Un directeur général d’une société de gestion de la place nous annonce la couleur du marché de la gestion collective des valeurs mobilières en 2020. Selon lui, cette industrie maintiendra son attractivité pour l’année qui démarre.

L’actif total géré par les Organismes de placement collectif des valeurs mobilières (OPCVM) a bondi de plus de 8% pour se situer autour de 470 milliards de DH à fin 2019.

Ce sont les fonds actions et obligations moyen et long terme qui ont marqué la plus forte hausse en enregistrant respectivement +18,36% et 13,92%.

L’évolution positive de ce marché devrait se poursuivre en 2020, selon le directeur général d’une société de gestion de la place.

En principe, cette année sera influencée par les mêmes éléments qui avaient animé le marché pendant l’année écoulée, à savoir la diversification des sources de financement du Trésor (emprunt international du Trésor, mécanismes innovants de financements,…), maintien de la baisse des taux, et l’engouement pour le marché actions.

"Il importe de dire que l’évolution des actifs a connu un ralentissement au cours de ces dernières années", commence notre interlocuteur en ajoutant que "l’actif total géré par les OPCVM augmente de 5-6% d’une année à l’autre contre une progression à deux chiffres réalisée auparavant". 

Mais ce ralentissement s’explique principalement par un simple effet de base

"On remarque de plus en plus des décisions d’externalisation de la gestion à travers des fonds dédiés. D’ailleurs, l’année 2019 a connu plusieurs offres de création d’OPCVM dédiés", indique-t-il.

"Cela s’explique par le fait que la profession a atteint un certain niveau de maturité, d’expertise, et de savoir-faire en terme de gestion. Les institutionnels décident de déléguer la gestion de leurs portefeuilles pour qu’ils puissent se concentrer sur leur métier". 

Selon notre interlocuteur, cette tendance devrait se poursuivre. "L’attractivité des OPCVM va se maintenir", affirme-t-il. Ce mécanisme de placement reste très sollicité par les investisseurs.

Quasiment, toutes les catégories d’OPCVM connaîtront un engouement de la part des investisseurs en cette année.

Cela s'explique par plusieurs facteurs, notamment le fait que "les autres instruments de placement, comme les dépôts bancaires, marquent un ralentissement à cause des rémunérations qui demeurent faibles", indique notre interlocuteur.

Les OPCVM Actions continueront à afficher une belle performance, poursuivant la tendance observée à la fin de 2019. 

Malgré la baisse des taux des bons de Trésor, "les investisseurs vont continuer à privilégier les instruments taux vu qu’ils ne sont pas risqués". 

Les arbitrages se feront en faveur des Obligations CT

Face à la baisse des taux, les investisseurs vont privilégier les OPCVM Obligataires CT, d’après notre source. "Les investisseurs qui opteront pour les OPCVM Obligataire MLT sont ceux qui n’ont vraiment pas de choix, vu le manque d’alternatives sur le marché des capitaux, et qui ont l’obligation d’investir, notamment les compagnies d’assurance".

"Les OPCVM monétaires, et malgré la baisse de leur rentabilité, restent un mécanisme de placement très court-termiste qui permet de gérer la trésorerie des entreprises. Cette catégorie d’OPCVM ne peut pas être vraiment considérée comme un produit d’épargne", conclut-il.

>>> Lire aussi : L'emprunt international du Maroc d'un milliard d'euros souscrit plus de 5 fois

Aller à