Séance du 17/01/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le premier OPCI à être agréé sera destiné aux investisseurs qualifiés. Les OPCI grand public ne verront le jour qu'après avoir testé et rodé ce nouveau véhicule d’investissement auprès du premier segment.

OPCI : Le premier organisme agréé avant fin 2019, selon l'AMMC

Par Sara El Hanafi | LE 11-12-2019 
Le premier OPCI à être agréé sera destiné aux investisseurs qualifiés. Les OPCI grand public ne verront le jour qu'après avoir testé et rodé ce nouveau véhicule d’investissement auprès du premier segment.

Attendus depuis longtemps, les OPCI verront bientôt le jour. Le premier organisme de placement collectif immobilier obtiendra un agrément avant la fin de l’année en cours, a annoncé Ikhlas Mettioui, Directrice de la Gestion de l’Epargne à l’Autorité marocaine du marché des capitaux, lors d’une table ronde sur le sujet organisé par la Chambre de Commerce Suisse au Maroc ce 11 décembre à Casablanca.

"Un seul OPCI sera agréé en 2019, et ce sera un OPCI RFA [à règles de fonctionnement allégées, ndlr]", a indiqué Mme Mettioui.

Ce type d’OPCI s’adresse aux investisseurs qualifiés, d’où l’avantage de règles assez accommodantes par rapport aux OPCI destinés au grand public. Ceux-ci ne verront d’ailleurs pas le jour bientôt, toujours selon Ikhlas Mettioui : "Il y a des acteurs qui se sont engagés à lancer des fonds grand public, sans pour autant s'engager sur un horizon temporel", avance-t-elle.

Notre interlocutrice s’aventure toutefois à donner l’année 2021 comme horizon de lancement du premier OPCI grand public, en attendant de tester et de roder le système réglementaire de ce nouveau véhicule d’investissement et surtout, en attendant la mise en place de mesures d’accompagnement pour les particuliers désirant y investir, notamment à travers l’élaboration de guides didactiques sur le sujet.  

"Il y a une attente bien réelle auprès du segment d’investisseurs particuliers qui désirent aller vers ce type d’investissement immobilier, mais qui n’avaient pas les moyens auparavant pour le faire à leur compte", ajoute Mme Mettioui.

En effet, l’intérêt des OPCI est qu’ils permettent aux particuliers de bénéficier des avantages de l’immobilier locatif sans ses inconvénients, à savoir le recouvrement des loyers, les déboires de la copropriété ou le paiement des impôts. Des corvées qui seront plutôt du ressort des sociétés de gestion des OPCI, qui promettent d'ailleurs des rendements oscillants entre 6% et 7% sur des mises assez basses.

Mais en attendant, ce seront les assurances et les caisses de retraite, dont l’investissement actuel dans l’immobilier reste limité à 5% du total de leurs actifs contre une part de 95% dédiée aux actifs des marchés financiers, qui tireront profit de ces nouveaux véhicules d’investissement. Ceux-ci leur permettront de réduire leur exposition sur les marchés financiers.

D’une autre part, un groupe de travail a été lancé pour la cotation des OPCI, et ce à l’initiative de la Bourse de Casablanca: "Ce groupe démarrera ses travaux dans quelques jours", ajoute Mme Mettioui.

Par ailleurs, le plan comptable des OPCI attend une adoption formelle par le Conseil National de Comptabilité, qui se fera incessamment.

Notre interlocutrice ajoute en outre que jusqu’à présent, 7 évaluateurs immobiliers ont été agréés pour l’exercice de ce métier auprès des OPCI. Rappelons que les biens immeubles et droits réels de ces organismes doivent faire l'objet d'une évaluation au moins une fois par semestre par deux évaluateurs indépendants.

Le stock d’actifs immobiliers potentiels sur le marché des OPCI avoisine les 200 milliards de dirhams (uniquement au titre du segment du marché des bureaux), avec un objectif affiché d’un ratio de transformation cible de 15% de l’assiette immobilière du Maroc en actifs immobiliers destinés aux OPCI.

Aller à