Séance du 06/12/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

En face, les OPCVM et les personnes morales marocaines ont été acheteurs. La différence entre le volume à l’achat et le volume à la vente n’est pas très significative chez les personnes morales marocaines, mais elle est bien prononcée chez les OPCVM.

Bourse : les étrangers et les personnes physiques marocaines étaient vendeurs jusqu'à fin septembre

Par S.E.H. | LE 26-11-2019 
En face, les OPCVM et les personnes morales marocaines ont été acheteurs. La différence entre le volume à l’achat et le volume à la vente n’est pas très significative chez les personnes morales marocaines, mais elle est bien prononcée chez les OPCVM.

Depuis le début de l’année jusqu’à fin septembre 2019, et sur un volume de presque 20,2 milliards de dirhams échangé sur le marché central de la Bourse de Casablanca, les personnes morales marocaines (PMM) et les OPCVM ont été plus acheteurs que vendeurs.

C'est ce qui ressort de la compilation des chiffres des trois derniers rapports sur le profil des investisseurs en bourse, publiés trimestriellement par l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Chiffres en millions de dirhams

Si la différence entre le volume à l’achat et le volume à la vente n’est pas très significative chez les PMM, elle est bien prononcée chez les OPCVM. Les volumes à l'achat chez ceux-ci ont commencé à être boostés par l'opération de cession de 8% du capital de Maroc Telecom.

Les OPCVM ont été dans l'obligation de ramasser le maximum de titres IAM pour s'aligner sur les nouvelles règles de pondération des portefeuilles édictées par l’AMMC.

En effet, les OPCVM ont été autorisés à détenir les valeurs qui pèsent plus de 15% dans l’indice MASI à hauteur de 20% de leurs fonds Actions, contre 15% initialement. Après l'OPV d'IAM, son poids dans le flottant est passé à 25% après le règlement-livraison des nouveaux titres cédés par l’Etat.

Au troisième trimestre de l'année en cours, les OPCVM ont toutefois poursuivi leur dynamique, avec des volumes à l'achat de 3,3 milliards de dirhams contre 1,6 milliard de dirhams à la vente.

Sur la même période, les OPCVM ont concentré 45% du volume global échangé sur le marché central, qui a été de 5,5 milliards de dirhams. Cette catégorie devance celle des personnes morales marocaines dont le poids est passé de 55% au T2 à 22% au T3.

Cette demande accrue de la part des OPCVM et des PMM a compensé la tendance à la vente des autres catégories d’investisseurs, notamment la catégorie des personnes physiques marocaines et des opérations exécutées via le réseau bancaire, qui ont été vendeurs à 12,56% et acheteurs à 7,05% seulement. Les personnes morales étrangères affichent également une position nette vendeuse.

Sur le marché des blocs, les PMM et les OPCVM maintiennent leur tendance et affichent des volumes à l’achat supérieurs à ceux à la vente. Une demande qui a été satisfaite surtout par l’offre des personnes morales étrangères, qui étaient largement plus vendeurs (11,61% des volumes à la vente) qu’acheteurs (0,23% des volumes à l’achat).

Chiffres en millions de dirhams

Aller à