Séance du 06/12/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Ithmar Capital est en pourparlers avec des investisseurs du Moyen-Orient et d’autres parties au sujet de l'investissement au Maroc, et ce dans divers secteurs notamment l'énergie et les infrastructures. 

Ithmar Capital veut porter ses investissements à 6 milliards de DH en 5 ans

Par S.E.H. | LE 20-11-2019 
Ithmar Capital est en pourparlers avec des investisseurs du Moyen-Orient et d’autres parties au sujet de l'investissement au Maroc, et ce dans divers secteurs notamment l'énergie et les infrastructures.

D'ici 5 ans, le total des investissements réalisés par le biais d'Ithmar Capital, le fonds souverain marocain, devraient atteindre 6 milliards de DH. C'est l'ambition exprimée par son Directeur général Obaid Amrane au journal émirati The National, alors qu'il participait à Abou Dhabi au Sommet de l'investissement en Afrique, organisé par la Abu Dhabi Investment Authority. L'ambition du fonds est de diversifier son portefeuille national et de rechercher des opportunités de co-investissement à l'étranger, a poursuivi la même source.

Le fonds souverain marocain, doté d'un capital de 15 milliards de dirhams à sa création en 2011, cherche à accélérer le rythme des investissements au Maroc l'an prochain, grâce à un apport accru du gouvernement: "Nous n'avons pas encore de chiffres, nous y travaillons, et nous les aurons au début de 2020", a indiqué Obaid Amrane à propos de la taille potentielle de cet apport.

Selon The National, Ithmar Capital est en pourparlers avec des investisseurs du Moyen-Orient et d’autres parties au sujet de l'investissement au Maroc. Le fonds pourra combiner plusieurs projets dans un même portefeuille dont la valeur pourrait atteindre 1 milliard de dollars.

"Nous travaillons sur des accords potentiels destinés à l'industrie, mais aussi au secteur de l'agriculture et à l'énergie et notamment les énergies renouvelables", a déclaré M. Amrane.

"Il y a un vif intérêt pour un co-investissement de la part de nos partenaires, à la lumière du palmarès du Maroc. Nous avons un très bon palmarès dans le secteur des infrastructures, des ports et des installations, des aéroports et des projets de production d'énergie notamment les énergies renouvelables, des autoroutes et autres secteurs liés aux projets de mobilité et de traitement des eaux", a-t-il ajouté.

Ithmar Capital travaille également avec d'autres fonds souverains, cette fois-ci en Afrique, pour construire une panoplie de "projets bancables", ouverts aux co-investissements sur d'autres marchés africains.

"C’est ce que nous sommes disposés à faire et nous avons entamé des discussions avec des fonds souverains hors Afrique qui ont des excédents à investir", a déclaré M. Amrane.

Le fonds s'efforce par ailleurs de créer un lien entre le secteur public et le secteur privé afin d'attirer des investissements en Afrique. Cependant, les pourparlers avec les fonds souverains en Europe et au Moyen-Orient dans ce sens en sont à leurs "premiers stades", a ajouté Obaid Amrane.

Ithmar travaille également avec la Nigeria Sovereign Investment Authority sur le projet du gazoduc transafricain qui apportera les ressources en hydrocarbures nigérians au Maroc et à ses voisins. La première étude de préfaisabilité devrait être achevée prochainement, et elle sera suivie d'une étude de faisabilité détaillée du projet, a avancé M.Obaid, sans donner son coût estimé.

"C'est un projet d'importance stratégique et les nouvelles découvertes de gaz au Sénégal lui confèrent un autre renfort", a-t-il ajouté.

De faibles réalisations

Ithmar Capital, qui a été désignée comme Société d'Etat Stratégique en vertu d'une loi organique, a une politique d'investissement étroitement liée à la politique monétaire et budgétaire du Maroc, d'autant plus que la composition du Conseil d'administration comprend le ministre de l'Economie et des Finances, ainsi que des représentants des principaux départements dudit ministère.

Depuis sa création en 2011, Ithmar Capital n’a réalisé que sept prises de participations avec un investissement total de 1,7 milliard de dirhams, au niveau de sept sociétés de projets différents, selon le rapport sur les entreprises et établissements publics accompagnant le PLF 2020.

Malgré l’élargissement en 2015 du champ d'activités de l'ex-Fonds marocain de développement tourtistique aux secteurs de l’industrie et de l’énergie, aucune réalisation n’a a été enregistrée par Ithmar Capital dans ces secteurs.

Par ailleurs, sur un budget dédié aux investissements de plus d'un milliard de dirhams au titre de l’année 2019, la société prévoit de finir l’année avec 291 millions de dirhams d'investissements seulement, soit un taux de réalisation de 28%. Peut-être en raison de glissements de calendrier dans l'exécution des projets par les sociétés qui les gèrent.

Aller à