Tableau de bord

le 15/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Le déficit budgétaire s’établit à 30,38 milliards de DH à fin août 2019, recettes de la privatisation de Maroc Telecom comprises. Cela représente à peu près 80% du montant total prévu pour le déficit budgétaire par la loi de Finances 2019.

Le déficit budgétaire risque de dépasser les prévisions de la loi de Finances 2019

Par M. Ett. | LE 13-09-2019 
Le déficit budgétaire s’établit à 30,38 milliards de DH à fin août 2019, recettes de la privatisation de Maroc Telecom comprises. Cela représente à peu près 80% du montant total prévu pour le déficit budgétaire par la loi de Finances 2019.

La situation des charges et ressources du Trésor, publiée par le Ministère de l’économie et des finances, fait ressortir, à fin août 2019, des recettes ordinaires de 157,53 milliards de DH, en hausse de 10,25 milliards de DH (+7%) en comparaison avec la même période de l’année précédente.

Le niveau des recettes ordinaires dégage un taux de réalisation de 63,8% par rapport à ce qui est fixé par la loi de Finances 2019.

Dans le détail, les recettes fiscales nettes ont augmenté de 3,53 milliards de DH (2,6%) pour s’établir à 138,13 milliards de DH pendant la période analysée. Cette hausse tient compte du remboursement du crédit TVA par l’Etat aux entreprises.    

Rien qu’à fin juin 2019, la Direction générale des impôts avait retourné aux contribuables une somme de 6,3 milliards de DH sous formes de remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux. C’est 75% de plus qu’à fin juin 2018.

           >>> Lire aussi : Impôts : les recettes fiscales en hausse de 6% à fin juin

Certes, l’augmentation des recettes fiscales peut paraître minime mais elle reste plus ou moins conforme aux prévisions. Le taux de réalisation de ce qui est prévu par la loi de Finances est de 62,8%.

De leur côté, les recettes non fiscales ont atteint 17,43 milliards de DH, enregistrant une hausse de de 6,72 milliards de DH (62,7%), soit 73,5% des prévisions.

Cette hausse a pu être réalisée, en grande partie, grâce à l’encaissement du produit de cession de 8% du capital de Maroc Telecom détenus par l’Etat.

            >>> Lire aussi : Cession de Maroc Telecom : Voici comment l’opération a été préparée

Malgré la bonne progression des recettes ordinaires, celles-ci n’ont pas pu couvrir la totalité des dépenses.

Les dépenses globales, y compris celles des SEGMA (services de l’Etat gérés de manière autonome) et des CST (comptes spéciaux du Trésor), ont atteint 188,02 milliards de DH contre 176,41 milliards de DH une année auparavant, soit une hausse de 11,60 milliards de DH (6,6%).

Le niveau des dépenses globales à fin août représente 65,9% des prévisions pour l’année 2019.

Les dépenses ordinaires ont augmenté de 9,05 milliards de DH (+6,3%) en raison de la hausse des dépenses en biens et services de 7,46 milliards de DH (+6,7%) et des intérêts de la dette du Trésor de 2,43 milliard de DH (+11,8%); conjuguée à la baisse des charges de compensation de 844 millions de DH (-7,6%).

Pour leur part, les dépenses d’investissement ont augmenté de 1,91 milliard de DH (+4,9%), soit 71,2% des prévisions.

En face, le solde des CST a reculé de 638 millions de DH (-11,8%).

Au vu de ce qui précède, le déficit budgétaire s’est élevé à 30,48 milliards de DH contre 29,13 milliards de DH pendant la même période de l’année précédente, enregistrant ainsi une hausse de 4,6%.

Le niveau actuel du déficit budgétaire représente à peu près 80% des prévisions.

En intégrant la variation des opérations en instance, le besoin de financement du Trésor s’élève à 40,16 milliards de DH, en hausse de 16,2% par rapport à la même période de l’année précédente et dépassant de loin les prévisions (un taux de réalisation de 104,6%).

Le financement intérieur a enregistré une baisse de 2,27 milliards de DH à 35,32 milliards de DH contre 37,60 milliards de DH une année auparavant. 

Une partie du besoin de financement a été comblée par le financement extérieur : les tirages ont augmenté de 7,66 milliards de DH au moment où les amortissements n’ont augmenté que de 217 millions de DH. 

A rappeler que le gouvernement s’attend à un resserrement budgétaire d’ici la fin de l’année 2019.

Voici la situation des charges et ressources du Trésor détaillée :

Source: Ministère des finances
 

Page d'accueil Actus