Tableau de bord

le 15/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Selon les comptes régionaux de 2017 du Haut Commissariat au Plan, trois régions marocaines génèrent 63,6% de la croissance économique en 2017 alors que les 9 régions restantes n’y contribuent qu’à hauteur de 36,4%.  

Les disparités régionales se creusent au Maroc

Imane Boujnane | LE 13-09-2019 
Selon les comptes régionaux de 2017 du Haut Commissariat au Plan, trois régions marocaines génèrent 63,6% de la croissance économique en 2017 alors que les 9 régions restantes n’y contribuent qu’à hauteur de 36,4%.

En 2017, le PIB par habitant était de 30.510 dirhams au niveau national. Dans le même contexte, cinq régions enregistrent un PIB par habitant supérieur à la moyenne nationale. En tête se positionne la région de Dakhla - Oued Ed Dahab avec un PIB par habitant s'élevant à 84.949 dirhams. Cette dernière est suivie des régions de Casablanca – Settat (47.694 dirhams), de Lâayoune-Saquia Al Hamra (45.419 dirhams), de Rabat-Salé-Kénitra (36.420 dirhams) et celle de Guelmim-Oued Noun (34.317dirhams).

Source : Compte régionaux 2017, HCP

En dernier lieu se retrouve la région de Drâa-Tafilelt avec un PIB par tête s'établissant à 16.201 dirhams en 2017.

De ce fait, la dispersion du PIB par habitant a augmenté. En effet, l’écart absolu moyen s’est élevé à 12.622 dirhams en 2017 contre 11.492 dirhams en 2016.

Les dépenses de consommation finale des ménages par habitant : La région de Dakhla Oued - Ed Dahab en tête

En termes de dépenses de consommation finale des ménages, les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kénitra détiennent une part de 39,8% des DCFM au niveau national en 2017. Elles sont suivies des régions de Fès-Meknès (11,7%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,5%) et de Marrakech-Safi (11,2%).

 

En 2017, la moyenne nationale des dépenses en consommation finale des ménages était de l'ordre de 17.499 dirhams.

Selon le HCP, six régions dépassent cette moyenne en 2017, à leur tête se positionne la région de Dakhla – Oued Ed Dahab (24.891 dirhams) suivie de la région de Casablanca-Settat (21.406 dirhams) , de Rabat-Salé-Kénitra (19.109 dirhams), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (18.994 dirhams), de Lâayoune - Saguia Al Hamra (18.502 dirhams),et celle de l’Oriental (17.993 dirhams).

Encore une fois, la région de Drâa-Tafilelt se positionne en dernier lieu avec un DCFM par habitant de 12.253 dirhams.

Par conséquent, la dispersion des dépenses de consommation finale des ménages par tête augmente. L’écart absolu moyen est passé de 2.658 dirhams en 2016 à 2.734 dirhams en 2017.

Contribution des régions à la croissance du PIB : La région de Casablanca-Settat en haut du podium

En 2017, Le PIB national a fait preuve d'une évolution de 4,2% par rapport à 2016. Cette croissance a été principalement générée par les trois régions de Casablanca-Settat (30,4%), de Rabat-Kénitra-Rabat (19,1%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (14,1%).

Toutefois, les régions contribuant le moins à la croissance du PIB en 2017 sont les régions de Drâa-Tafilelt (0,7%), Souss-Massa (1,7%) et Fès-Meknès (1,8%).



Croissance du PIB par région : Les régions du Sud du pays en tête

Le HCP annonce qu'en 2017, sept régions ont réalisé une croissance supérieure à la croissance nationale (4,2%). A leur tête se positionnent les régions du sud du pays. En effet, la région de Dakhla – Oued Ed Dahab enregistre un taux de croissance de 10,3%, suivie de Guelmim-Oued Noun (9,1%) et Lâayoune – Saguia al Hamra (7,4%).

Croissance du PIB par région

Régions  Taux de croissance en 2017
Dakhla - Oued Ed Dahab 10,3%
Guelmim - Oued Noun 9,1%
Lâayoune - Saguia Al Hamra 7,4%
Beni Mellal - Khénifra  6,6%
L'Oriental  5,9%
Tanger - Tétouan - Al Hoceima 5,8%
Rabat - Salé - Kénitra 5%
Casablanca - Settat  4%
Marrakech - Safi 3,9%
Sous - Massa 1,1%
Drâa - Tafilelt  1,1%
Fès - Meknès 0,8%

D'autre part, les régions de Casablanca-Settat et Marrakech-Safi affichent des taux de croissance proches de celui de la croissance du PIB national, respectivement à 4% et 3,9% en 2017. Par ailleurs, les régions ayant enregistrés une croissance inférieure à 4,2% durant la même année sont les régions de Sous-Massa, Drâa-Tafilelt et la région de Fès-Meknès qui se retrouve en dernière position avec un taux de croissance de 0,8%.

Page d'accueil Actus