Tableau de bord

le 23/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

La filiale marocaine d’Heidelberg a annoncé la signature d’un accord pour l’acquisition de deux projets de cimenteries développés par Anouar Invest. Il s’agit d’Atlantic Ciment et de Cimsud, deux sociétés qui portent des projets de construction de cimenteries à Settat et à Laâyoune. L'opération sera finalisée au cours du deuxième semestre.

Ciments du Maroc rachète les deux cimenteries de Boutgueray

Par Le Boursier | LE 29-07-2019 
La filiale marocaine d’Heidelberg a annoncé la signature d’un accord pour l’acquisition de deux projets de cimenteries développés par Anouar Invest. Il s’agit d’Atlantic Ciment et de Cimsud, deux sociétés qui portent des projets de construction de cimenteries à Settat et à Laâyoune. L'opération sera finalisée au cours du deuxième semestre.

Cette acquisition a été annoncée ce lundi dans un communiqué de presse.

Ciments du Maroc va donc récupérer les deux cimenteries développées actuellement par le groupe Anouar Invest de l’homme d’affaires El Hachmi Boutgueray.

La première, Atlantic Ciment, porte un projet de construction d’une cimenterie à Settat. 

La seconde, Cimsud, développe une unité de broyage de 500 000 tonnes à Laâyoune.

Avec Atlantic Ciment, Ciments du Maroc renforcera sa présence dans la région centre. Et reconfirme à travers le rachat de Cimsud sa "volonté pour le développement de la Province de Laâyoune", précise le communiqué.

La réalisation de cette acquisition devrait intervenir au cours du second semestre 2019 et reste soumise à la réalisation de différenes conditions, souligne le communiqué.

Boutegueray se retire du ciment

Le groupe Anouar Invest se retire donc du secteur du ciment qu'il a investi récemment par le lancement de ces deux projets cédés aujourd'hui à Ciments du Maroc.

Ses projets étaient pourtant bien ficelés selon les annonces faites par le groupe.

Le projet de cimenterie de Settat, lancé en 2015, portait sur des capacités de 2,2 millions de tonnes dans un marché d'environ 14 millions de tonnes. L'investisement qui y était consenti est énorme : il totalise les 3 milliards de dirhams. Il était financé en grande partie par une banque chinoise, l'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC).

A Laâyoune, le projet était de moindre envergure : une unité de boryage de 500 000 tonnes pour un investissement de 300 MDH.

Avec ces deux projets, lancés pourtant en plein ralentissement du secteur du ciment, Anoaur Invest faisait un pari sur la reprise du marché marocain. Présent dans l'immobilier, il comptait également réaliser une intégration verticale de ses activités.  

Nous reviendrons dans un prochain article sur le raisons de ce retrait et les détails de ce deal. 

 

 

 

Page d'accueil Actus