Séance du 09/04/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La Banque mondiale vient de livrer une nouvelle édition de son Commodity Markets Outlook qui prévoit une baisse des prix du pétrole en 2019. La banque souligne toutefois que ces prévisions pourraient être inversées en raison des enjeux politiques actuels, notamment les récentes décisions concernant les sanctions contre l’Iran.

Pétrole : la Banque mondiale prévoit une baisse du prix du baril en 2019

Par M. Ett. | LE 26-04-2019 
La Banque mondiale vient de livrer une nouvelle édition de son Commodity Markets Outlook qui prévoit une baisse des prix du pétrole en 2019. La banque souligne toutefois que ces prévisions pourraient être inversées en raison des enjeux politiques actuels, notamment les récentes décisions concernant les sanctions contre l’Iran.

D’après le dernier Commodity Markets Outlook de la Banque mondiale, les prix du pétrole devraient baisser en 2019.

La Banque indique qu’après un repli fin 2018, les cours du pétrole ont connu une hausse continue depuis le début de l’année, alimentée par les réductions de production décidées par les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs partenaires et une baisse des volumes produits au Venezuela et en Iran.

Toutefois, ‘’des perspectives de croissance mondiale plus faibles que prévu et une production pétrolière supérieure aux attentes aux États-Unis ont conduit à réviser à la baisse les prévisions du prix du pétrole communiqué en octobre 2018’’, indique la Banque mondiale qui table sur un baril de pétrole s’établissant en moyenne à 66 dollars en 2019 et à 65 dollars en 2020 contre 68 dollars en 2018 soit une baisse prévue de 3% pour l’année en cours.

Cette prévision cadre avec les hypoyhèses du gouvernement marocain, qui a bâti son budget 2019 autour d'une prévision de 70 dollars le baril.

                >> Lire aussi : Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre

Le prix de l’Or, quant à lui, devrait augmenter pour passer de 1.269 dollars en 2018 à 1.310 dollars en 2019 et 1.360 dollars en 2020. 

Ayhan Kose, directeur du Groupe d’étude des perspectives, explique par ailleurs que’’ les perspectives pour les matières premières sont sensibles aux risques liés aux politiques publiques, surtout quand il s’agit du pétrole’’. 

La Banque mondiale souligne ainsi qu’une série de décisions, y compris de la part de l’OPEP et de ses partenaires concernant de nouvelles réductions de la production, les récentes décisions concernant les sanctions contre l’Iran, et la modification imminente de la réglementation des émissions dans le transport maritime pourraient inverser ces prévisions.

Selon les prévisions de la Banque mondiale, les prix des métaux précieux devraient poursuivre leur hausse en 2019, après la brusque baisse enregistrée au second semestre 2018. ‘’Une dynamique qui s’explique par la stabilisation de l’activité en Chine après le léger fléchissement observé en fin d’année dernière ainsi que par les insuffisances de l’offre’’, explique la Banque.

Les prix des Métaux précieux devraient passer de 97 dollars en 2018 à 100 dollars en 2018 et 103 dollars en 2020.

Pour leur part, les cours des produits agricoles devraient se replier de 2,6 % en 2019 avant de rebondir en 2020 pour passer de 87 dollars en 2018 à 84 dollars en 2019 et 86 en 2020.

Cette tendance s’explique par la baisse de la production et du renchérissement des prix de l’énergie et des engrais. ‘’La montée des tensions commerciales devrait tirer les prix vers le bas, mais la hausse plus forte que prévu des prix de l’énergie pourrait avoir un impact contraire plus important qu’anticipé.

Les prix des engrais devraient passer de 82 dollars en 2018 à 86 dollars en 2019 et 88 dollars en 2020. 

Après les bonnes performances en 2018, la production de schistes bitumineux aux États-Unis devrait rester robuste. Globalement, les prix de l’énergie, gaz naturel et charbon compris, devraient reculer de 7,9% en moyenne en 2019, selon la Banque mondiale, pour se situer à 82 dollars en 2019 et à 81 dollars en 2020 contre 87 dollars en 2018.

Indices des prix nominaux et révisions apportées aux prévisions 

Source : La Banque Mondiale 

 

Aller à