Tableau de bord

le 18/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Le Fonds monétaire international revoit ses prévisions à la baisse pour l’année 2019 suite au ralentissement de l’économie en 2018 et à l’incertitude qui règne dans plusieurs régions du monde. La croissance mondiale, qui s’est située à près de 4% en 2017, s'est atténuée à 3,6% en 2018 et devrait encore baisser à 3,3% en 2019.

 

Economie mondiale : le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019

Economie mondiale : le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour 2019
Gita Gopinah, chef économiste du FMI.
Par Mouna Ettazy, à Washington | LE 10-04-2019 
Le Fonds monétaire international revoit ses prévisions à la baisse pour l’année 2019 suite au ralentissement de l’économie en 2018 et à l’incertitude qui règne dans plusieurs régions du monde. La croissance mondiale, qui s’est située à près de 4% en 2017, s'est atténuée à 3,6% en 2018 et devrait encore baisser à 3,3% en 2019.

Le FMI a dévoilé, le mardi 9 avril, ses perspectives pour l’économie mondiale dans le cadre de ses réunions du printemps 2019, qui ont lieu cette semaine à Washington.

Principal constat : l’économie mondiale a nettement ralenti en 2018. Cette tendance devrait se poursuivre durant le premier semestre de l’année 2019.

‘’Il y a un an, l'activité économique s'accélérait dans presque toutes les régions du monde et on prévoyait que l'économie mondiale croitrait de 3,9% en 2018 et 2019. Après une forte croissance en 2017 et au début de 2018, l'activité économique mondiale a nettement ralenti au second semestre de l'année dernière, reflétant une convergence de facteurs affectant les principales économies’’, a annoncé Gita Gopinath, chef économiste du FMI.

Et de continuer : ‘En un an, beaucoup de choses ont changé: l'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, stress macroéconomique en Argentine et en Turquie, perturbations du secteur automobile en Allemagne, des politiques de crédit plus strictes en Chine, le resserrement financier parallèlement à la normalisation de la politique monétaire dans les grandes économies avancées… ont tous contribué à un affaiblissement significatif de l’économie mondiale, en particulier dans la seconde moitié de 2018’’.

Selon la cheffe économiste, cette tendance devrait persister dans le premier semestre de 2019.

Dans ce sillage, le world economic outlook prévoit une baisse de la croissance en 2019 pour 70% de l'économie mondiale.

La croissance mondiale, qui s’est située à près de 4% en 2017, s'est atténuée à 3,6% en 2018 et devrait encore baisser à 3,3% en 2019.

‘’Avec une croissance de 3,3%, l’expansion mondiale reste raisonnable. Toutefois, les perspectives pour de nombreux pays s’avèrent difficiles, combinées à des incertitudes à court terme’’, commente Gita Gopinath.

Revue des principaux risques qui pèsent sur l’économie mondiale

Nombreuses sont les turbulences qu’a connu l’économie mondiale en 2018, dont les dégâts se poursuivront en 2019.

La croissance de la Chine a ralenti suite à un resserrement réglementaire nécessaire pour limiter les activités bancaires parallèles (shadow banking) et d'une augmentation des tensions commerciales avec les États-Unis.

Au niveau de la zone euro, la confiance des consommateurs et des entreprises s’est affaiblie. La production automobile en Allemagne étant perturbée par l’introduction de nouvelles normes d’émission, l'investissement a chuté en Italie avec l'élargissement des spreads souverains (mesure du risque politique), et la demande extérieure, en particulier des pays émergents d'Asie, s'est atténuée. Au Japon, ce sont les catastrophes naturelles ont nui à l’économie.

Selon le FMI, les tensions commerciales pèsent de plus en plus sur la confiance des entreprises et, de ce fait, la confiance dans les marchés financiers se dégrade.


Aussi, les conditions financières se sont durcies pour les marchés émergents vulnérables en 2018, puis dans les économies avancées plus tard dans l’année, ce qui a pesé sur la demande mondiale.

La situation s'est assouplie en 2019 lorsque la Réserve fédérale américaine a annoncé une politique monétaire plus accommodante. 

Les incertitudes qui planent sur la scène économique mondiale sont nombreuses. 

De plus, l’ambiguïté qui entoure actuellement les échanges commerciaux ne va impacter que les pays développés.

En lançant cette alerte, le FMI, plaide pour des politiques coopératives, afin d’éviter les guerres commerciales qui ne vont bénéficier à aucun pays.

La liste des risques qui touchent l’économie mondiale s’allonge. Mais la reprise économique dépendrait ainsi en grande partie de la situation des échanges commerciaux.

   

Page d'accueil Actus