Tableau de bord

le 18/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

La Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP) affiche un résultat net part du groupe en forte baisse, impacté par la non-récurrence de reprises financières exceptionnelles constatées en 2017. La société décide malgré tout de gâter ses actionnaires en distribuant un dividende de 10DH, en hausse de 42% par rapport à l’exercice précédent.

SNEP : Les bénéfices chutent de près 50% en 2018

 | LE 29-03-2019 
La Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP) affiche un résultat net part du groupe en forte baisse, impacté par la non-récurrence de reprises financières exceptionnelles constatées en 2017. La société décide malgré tout de gâter ses actionnaires en distribuant un dividende de 10DH, en hausse de 42% par rapport à l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires consolidé de SNEP s’est établi à 935,48 MDH au 31 décembre 2018 contre 875,66 MDH à fin 2017, soit une hausse de 6,83%.

Les deux principales activités de la Snep ont bien progressé durant l’année écoulée :

> L’activité Vinylique affiche un chiffre d’affaires de 585,1 MDH, en hausse de 2,8%, traduisant une progression des volumes de ventes de 3,9%, à 59.190 tonnes ;

> L’activité électrolyse a réalisé un chiffre d’affaires de 346,3 MDH, en appréciation de 13,8%, avec des ventes de 109.199 tonnes en hausses de 4,1%.

Toutefois, le résultat d’exploitation consolidé s’affiche en petite baisse de 1,67% à 91,02 MDH contre 92,56 MDH. Cette baisse s’explique par la hausse des impôts et taxes (+146,7%), des charges externes (+12,7%) et des achats consommés (+2,7%).

"L’évolution des cours du pétrole (+29%) durant les trois premiers trimestres de 2018, se traduisant par une hausse de 22% du prix du fuel, conjuguée à l’augmentation de 2,4% du prix de l’éthylène, ont limité la variation du résultat d’exploitation’’, commente la société.

Mais le résultat net part du groupe (RNPG) ressort en forte baisse de 48,07% pour se situer à 39,75 MDH contre 76,57 MDH une année auparavant. Cette chute s'explique par la non-récurrence des reprises financières sur les actions SNEP auto-détenues, constatées en 2017.

Par ailleurs, l’année 2018 a connu le dénouement d’un contrôle fiscal, qui concerne la TVA, l'IR et l'IS, qui a porté sur les exercices de 2012 à 2016. D’un montant global de 10,5 MDH, son impact sur les comptes de l’exercice a été compensé par une reprise financière nette de 9 MDH liée à l’opération de cession des actions auto-détenues, indique la société. 

Malgré la baisse du RNPG, et "tout en respectant les besoins de financement du programme d’investissement en cours’’, le Conseil d’administration de la Snep propose à l’Assemblée générale la distribution d’un dividende par action de 10 DH au titre de l’exercice 2018, contre un dividende de 7 DH pour 2017, soit une hausse de plus de 42%.
 

Page d'accueil Actus