Séance du 12/11/2019

Tableau de bord

MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

La Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP) affiche un résultat net part du groupe en forte baisse, impacté par la non-récurrence de reprises financières exceptionnelles constatées en 2017. La société décide malgré tout de gâter ses actionnaires en distribuant un dividende de 10DH, en hausse de 42% par rapport à l’exercice précédent.

SNEP : Les bénéfices chutent de près 50% en 2018

 | LE 29-03-2019 
La Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP) affiche un résultat net part du groupe en forte baisse, impacté par la non-récurrence de reprises financières exceptionnelles constatées en 2017. La société décide malgré tout de gâter ses actionnaires en distribuant un dividende de 10DH, en hausse de 42% par rapport à l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires consolidé de SNEP s’est établi à 935,48 MDH au 31 décembre 2018 contre 875,66 MDH à fin 2017, soit une hausse de 6,83%.

Les deux principales activités de la Snep ont bien progressé durant l’année écoulée :

> L’activité Vinylique affiche un chiffre d’affaires de 585,1 MDH, en hausse de 2,8%, traduisant une progression des volumes de ventes de 3,9%, à 59.190 tonnes ;

> L’activité électrolyse a réalisé un chiffre d’affaires de 346,3 MDH, en appréciation de 13,8%, avec des ventes de 109.199 tonnes en hausses de 4,1%.

Toutefois, le résultat d’exploitation consolidé s’affiche en petite baisse de 1,67% à 91,02 MDH contre 92,56 MDH. Cette baisse s’explique par la hausse des impôts et taxes (+146,7%), des charges externes (+12,7%) et des achats consommés (+2,7%).

"L’évolution des cours du pétrole (+29%) durant les trois premiers trimestres de 2018, se traduisant par une hausse de 22% du prix du fuel, conjuguée à l’augmentation de 2,4% du prix de l’éthylène, ont limité la variation du résultat d’exploitation’’, commente la société.

Mais le résultat net part du groupe (RNPG) ressort en forte baisse de 48,07% pour se situer à 39,75 MDH contre 76,57 MDH une année auparavant. Cette chute s'explique par la non-récurrence des reprises financières sur les actions SNEP auto-détenues, constatées en 2017.

Par ailleurs, l’année 2018 a connu le dénouement d’un contrôle fiscal, qui concerne la TVA, l'IR et l'IS, qui a porté sur les exercices de 2012 à 2016. D’un montant global de 10,5 MDH, son impact sur les comptes de l’exercice a été compensé par une reprise financière nette de 9 MDH liée à l’opération de cession des actions auto-détenues, indique la société. 

Malgré la baisse du RNPG, et "tout en respectant les besoins de financement du programme d’investissement en cours’’, le Conseil d’administration de la Snep propose à l’Assemblée générale la distribution d’un dividende par action de 10 DH au titre de l’exercice 2018, contre un dividende de 7 DH pour 2017, soit une hausse de plus de 42%.