Séance du 21/02/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La feuille de route découle d’une étude du cabinet Grant Thornton, mandaté par la Commission Amorçage de l’AMIC pour effectuer ledit diagnostic, à la lumière d’un benchmark des meilleures pratiques en cours dans des pays comparables au Maroc.

L'AMIC dévoile sa feuille de route pour promouvoir le capital-amorçage au Maroc

Par S.E.H | LE 13-12-2018 
La feuille de route découle d’une étude du cabinet Grant Thornton, mandaté par la Commission Amorçage de l’AMIC pour effectuer ledit diagnostic, à la lumière d’un benchmark des meilleures pratiques en cours dans des pays comparables au Maroc.

L’Association marocaine des investisseurs en capital (AMIC) a présenté, ce 13 décembre au siège de la CGEM, des recommandations et un plan d’action issus d'un diagnostic sur le financement de la start-up au Maroc.Un plan d’action qui découle d’une étude du cabinet Grant Thornton, mandaté par la Commission Amorçage de l’AMIC pour effectuer ledit diagnostic, à la lumière d’un benchmark des meilleures pratiques en cours dans des pays comparables au Maroc.

Le groupe CDG, la Banque mondiale, le Technopark et CIH Bank ont également pris part à la recherche et au diagnostic, qui a commencé par l’identification et la rencontre des différentes parties prenantes de l’écosystème Amorçage, et a analysé six volets de cet écosystème à savoir le volet juridique et fiscal, le financement, la culture, le support, le capital humain, et le marché.

L’AMIC souligne que globalement, deux principales contraintes ont été relevées par les entrepreneurs: Des formules de financement inadaptées aux besoins de ces entreprises durant leurs différentes phases de développement; et une absence d’encadrement qui biaiserait l’appréciation de ces entreprises par les grands donneurs d’ordre des secteurs publics et privés.

Les principales recommandations qui ressortent de ce diagnostic se rapportent à:

- L'élaboration d'une vision commune pour la promotion de l'innovation;

- l’adaptation du système juridique et fiscal à la start-up, au fondateur et aux investisseurs;

- la mise en place de mesures de financement efficaces pour les chercheurs, entrepreneurs et les start-ups;

- le renforcement des capacités d’accompagnement de l’écosystème;

- l’ouverture des marchés publics et stratégiques aux start-ups;

- la mise en place d’un marché financier pour le refinancement des start-ups innovantes à fort potentiel;

- l’accompagnement à l’international des start-ups marocaines;

- la mise en place de dispositifs d’incitation pour l’installation de start-ups prometteuses au Maroc.

Il en est sorti une feuille de route sur la période 2019-2021. C’est ainsi qu’à partir de 2019, l'AMIC veut commencer par la définition de la start-up et de son statut juridique ; la mise en place de quotas dans les marchés publics adressés aux start-ups, ou l’augmentation de la dotation d’achats en devises pour les start-ups labellisées et la simplification des paiements électroniques en devises; entre autres.

A l’horizon 2020, l'Association marocaine des investisseurs en capital ambitionne la mise en place d’un système d’aide aux créateurs d’entreprises, en plus d’une réglementation des instruments financiers convertibles comme les Stock-options,  et l'instauration de dispositions relatives à la liquidation des start-ups (Médiation, accélération des procédures, etc.).

Puis, en 2021, l'AMIC veut aboutir à la mise en place d’un marché secondaire pour l’échange de parts de capital des start-ups, la création d’Innovation Bonds, et l’Adaptation des statuts CFC pour accueillir les start-ups étrangères installées au Maroc, ou marocaines ayant des activités à l’export.

Enfin, l'AMIC insiste sur l'implication de toutes les parties prenantes à savoir les entreprises, les pouvoirs publics et tous les acteurs de l’écosystème au sens large (investisseurs en capital, banques, structures d’accompagnement, universités et autres), pour enclencher un processus public privé de réformes du doing business de la start-up marocaine.

Aller à