Séance du 17/01/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les émissions des Titres de créances négociables enregistrent une hausse de 43% à fin septembre 2019 en comparaison avec la même période de l’année précédente. Ce sont les Certificats de dépôts qui ont le plus contribué à cette performance. Détails. 

Forte hausse des émissions de titres de créance négociables

 | LE 04-12-2019 
Les émissions des Titres de créances négociables enregistrent une hausse de 43% à fin septembre 2019 en comparaison avec la même période de l’année précédente. Ce sont les Certificats de dépôts qui ont le plus contribué à cette performance. Détails.

Les émissions de Titres de créance négociables ont atteint 44,62 milliards de DH au titre des 9 premiers mois de l’année en cours, contre 31,20 milliards de DH pendant la même période de l’année précédente, soit une hausse de 43,01%, d’après les données de Bank Al-Maghrib.

Cette hausse est liée principalement à l’augmentation des émissions des Certificats de dépôt. Ceux-ci, qui représentent 78% des émissions de TCN, ont totalisé 35,15 milliards de DH contre 25,20 milliards de DH un an auparavant, enregistrant ainsi une hausse d’à peu près 40%

Tenant compte des remboursements, l’encours des certificats de dépôt a atteint 61,75 milliards de DH, en hausse de 31% par rapport à l’encours à fin 2018 (46,82 milliards de DH).

La forte variation à la hausse des émissions des Certificats de dépôt -qui sont des titres négociables émis par les établissements de crédit- montre que les banques n’ont pas suffisamment de dépôts. 

En effet, les dépôts bancaires continuent de ralentir, et cela risque de peser sur la distribution des crédits.

                >>> Lire aussi : Toujours plus de cash en circulation aux dépens des dépôts bancaires (Bank Al-Maghrib)

La hausse des émissions des Certificats de dépôt a été générée par 9 établissements de crédit. Il s’agit de : Société Générale Maroc, Crédit Agricole du Maroc, CIH, CFG bank, CDG Capital, BMCI, BMCE Bank, BCP et Attijariwafa bank. 

Attijariwafa bank a émis 8,11 milliards de DH, soit 23% du total des émissions. Elle est suivie par BMCI (7,61 milliards de DH, soit 21,66% du total des émissions) et Crédit Agricole du Maroc (4,09 milliards de DH ou 12% des émissions).

Pendant la période retenue, les certificats de dépôts émis affichent une échéance entre 366j et 5 ans avec des taux allant de 2,40% à 3,38%.

Ce sont les OPCVM qui ont le plus souscrit à cette catégorie de TCN (67% du total du montant souscris) avec un montant de 23,53 milliards de DH. Ils sont suivis par les établissements de crédit et CDG (8,14 milliards de DH) et par les particuliers (2,93 milliards de DH) qui se sont accaparés respectivement 23,16% et 8,35% du total des émissions des certificats de dépôts. 

Les Bons de sociétés de financement en hausse de 67,5%

Les émissions de Bons de sociétés de financement, quant à elles, se sont élevées à 6,70 milliards de DH contre 4 milliards de DH, en hausse de 67,5% pendant la même période. Leur encours se situe à 24,56 milliards de DH contre 18,17 milliards de DH l’an dernier, soit une hausse de plus de 35%. 

Ils ont été émis en grande partie par Sogelease, avec un montant de 1,35 milliard de DH (20% du total des émissions des Bons de sociétés de financement) ; Maghrebail (1,30 milliard de DH ou 19%) et Wafasalaf (1,10 milliard de DH ou 16%).

Ils ont une échéance oscillant autour de 366j et 5 ans avec des taux allant de 2,69% à 3,50%. 

Les souscriptions des OPCVM dégagent une part de 92% (6,14 milliards de DH) du montant total souscris. 

L’encours des Billets de trésorerie recule de 11%

Pour leur part, les Billets de trésorerie émis par les entreprises se sont établis à 2,77 milliards de DH contre 2 milliards de DH l’an dernier, en hausse de 38,5%. Ils totalisent un encours de 2,03 milliards de DH contre 2,30 milliards de DH, en baisse de 11,41%. 

Les billets de trésorerie ont été émis majoritairement par Managem (1 milliard de DH), Résidences Dar Saada (630 millions de DH) et Addoha (566 millions de DH) avec respectivement des parts de 36%, 23% et 20%.

Les échéances varient entre 32j et 365j avec des taux allant de 2,95% à 5%.

Du côté des souscriptions, ce sont les OPCVM qui ont le plus souscrit à cette catégorie de TCN avec un montant de 2,68 milliards de DH (97% des souscriptions).

Aller à