Séance du 13/08/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

En moyenne, les emprunteurs ont 36 ans et gagnent 24.000 DH par mois. Ils sont à la recherche d'appartements pour la majorité et demandent un crédit de 900.000 DH en moyenne. Détails.

Un nouveau baromètre du crédit immobilier lancé par un courtier en ligne

Un nouveau baromètre du crédit immobilier lancé par un courtier en ligne
Bachir Benslimane, fondateur et CEO de MeilleurCreditimmo.ma
Par S.E.H. | LE 25-11-2019 
En moyenne, les emprunteurs ont 36 ans et gagnent 24.000 DH par mois. Ils sont à la recherche d'appartements pour la majorité et demandent un crédit de 900.000 DH en moyenne. Détails.

Le courtier immobilier en ligne MeilleurCreditimmo.ma, qui vient de lancer la nouvelle version de son comparateur de crédits immobiliers au début du mois d’octobre, a lancé son propre baromètre du crédit immobilier au Maroc.

Le courtier, qui se dénommait auparavant SOScreditimmo.ma, et  qui compte parmi ses actionnaires le fonds SEAF Morocco Growth Fund, affirme que depuis le 3 octobre dernier et en moins de 30 jours, ce sont plus de 3.000 personnes qui ont effectué une simulation de crédit immobilier sur son comparateur; qui leur a offert un accès à 25.000 offres personnalisées de différentes banques marocaines, soit une moyenne d’environ 8 offres personnalisées générées par personne.

>> Lire aussi: SOScreditimmo.ma, le courtier qui veut révolutionner le crédit immobilier

Les taux les plus bas enregistrés par le courtier sur la même période se situent à 3,95% HT et hors assurance décès invalidité pour les taux fixes ; et 3,7% HT cappé à 4,5% HT hors assurance décès invalidité pour les taux variables.

Meilleurcreditimmo.ma annonce avoir réalisé une étude approfondie sur ces 3.000 simulations de crédit immobilier, et ce afin de générer des insights sur le profil des acquéreurs emprunteurs actuellement dans le marché de l’immobilier résidentiel au Maroc et sur leur intention d’achat et de financement.

Le courtier indique que ces chiffres sont amenés à changer avec le temps en fonction de la conjoncture et des tendances du marché en termes de demande mais aussi d’offre.

36 ans, disposant d'un revenu mensuel de 24.000 dirhams

Il en ressort que l’âge des emprunteurs est étalé entre un minimum de 20 ans et un maximum de 67 ans, avec une moyenne de 36 ans. 95% parmi eux sont des marocains résidents au Maroc alors que les 5% restants résident à l’étranger.

Quant à leurs professions, les salariés du secteur privé représentent 72% des initiateurs de simulations. Les salariés du secteur public en représentent 20%, les professions libérales 3%, et les retraités 1%. Les 4% restants désignent les chefs d’entreprises.

Par ailleurs, le courtier relève que le total des revenus mensuels des emprunteurs se situe en moyenne à 24.126 dirhams, entre un minium de 1.458 dirhams et un maximum de 416.667 dirhams. Il souligne que 6% des personnes ayant demandé des simulations sont des rentiers et possèdent un ou plusieurs biens qui leur génèrent des loyers d’en moyenne 10.000 dirhams par mois.

La catégorie des professionnels, exerçant une profession libérale ou chefs d’entreprises selon la classification du courtier, ont renseigné en moyenne un chiffre d’affaires annuel de 2,9 millions de dirhams.

Meilleurcreditimmo.ma ajoute que la capacité d’endettement global des emprunteurs est saine, avec un taux d’endettement moyen de seulement 3% et une capacité d’endettement maximale située à 1,9 million de dirhams.

Les appartements plus prisés

D'une autre part, le montant du crédit simulé oscille entre 25.681 dirhams et 8 millions de dirhams, mais se situe en moyenne à un peu plus de 900.000 dirhams.

D'ailleurs, ce sont 84% des acquéreurs emprunteurs comptent acquérir des appartements, 7% des villas construites, 4% des terrains avec un projet prévu de construction sur le court terme, 2% des terrains nus et 2% des maisons marocaines.

Le budget d’acquisition moyen est de 1,3 million de dirhams, et la grande majorité des emprunteurs s’engagent seuls, c’est-à-dire sans la participation de leur conjoint.

Par ailleurs, les biens objet du financement sont à 92% des résidences principales. Le reste représente des résidences secondaires ou des investissements locatifs.

Aller à