Voici comment les startups industrielles seront accompagnées dans le cadre du programme Tatwir Startups

B.B. | Le 2/3/2021 à 15:23

Le programme se compose de trois étapes clés. Le suivi des startups sera assurée par les incubateurs du pays qui seront sélectionnés par le ministère de l'industrie. L’objectif est d'accompagner l’entrepreneur de l’idée jusqu’au démarrage effectif de sa startup en l’aidant à décrocher des clients. 

 

Le 15 février 2021, le programme d’appui aux startups industrielles « Tatwir Startup » a été lancé. Un partenariat tripartite a été conclu entre le ministère de l’industrie, Maroc PME et la MSEC (Fédération de l’écosystème Startup Maroc).

Dans le cadre du plan de relance industriel 2021-2023, le programme propose une offre intégrée d’accompagnement de bout en bout des projets de startups allant de l’idée jusqu’à l’industrialisation. « Il s’agit du premier programme de startup industrielle en Afrique. C’est une première. Cela touche à tous les secteurs industriels et les services liés à l’industrie. Le Maroc a l’opportunité de devenir le Hub des Startups Industrielles en Afrique », nous confie Amine Al-Hazzaz, membre fondateur du MSEC.

5 000 porteurs de projets sont attendus et in fine, 300 startups industrielles devraient être opérationnelles au bout de 3 ans de programme. L’accompagnement se fera à travers les différents incubateurs du pays qui candidateront au programme pour être retenus.

Une industrialisation en trois étapes 

Dans un premier temps, les 5 000 porteurs de projets seront suivis pendant trois jours durant un boot camp où l’idée du porteur de projet sera qualifiée et la faisabilité du projet étudiée. Ce processus sera découpé en plusieurs vagues de 30 personnes. Cette étape est celle de la préincubation gérée par l’incubateur. Si le même objectif est partagé, à savoir faire émerger 300 nouvelles startups industrielles en 3 ans, la méthodologie dépendra de l’incubateur dans lequel l’entrepreneur aura choisi d’effectuer son accompagnement. L'entrepreneur optera pour l'incubateur de son choix dès cette étape.

Par la suite, si l'entrepreneur est sélectionné, il entame la phase d'idéation. « Cette phase sélectionne 300 startups qui pourront bénéficier d’un financement maximum de 1,5 million de dirhams pour tout ce qui concerne le design et le prototypage » nous explique Amine Al-Hazzaz. 

Pendant les 6 mois suivants, se déroulera la phase d'incubation. L’entrepreneur assurera le démarrage effectif de la startup industrielle. Il s’agit de la phase de recrutement ou encore les premiers contacts clients. « Ce programme d'incubation leur donne accès à une prime à l’investissement de 2 millions de dirhams pour démarrer leur industrialisation à la fin de la période ».

Mais le programme assure également un suivi pratique et surtout des mises en relations avec des professionnels. Le rôle des incubateurs sera d’assurer la mise en relations des startups avec les différents acteurs du secteurs industriels. « Les programmes d’accompagnement des incubateurs sont des injections massive d’expertise. Leur but est de mettre en relation les entrepreneurs avec des experts dans l’industrie, des spécialistes du prototypage, des partenaires industriels, des clients potentiels pour faciliter la mise en relation, des fonds de Venture Capital, etc… Ils vont également les faire travailler avec des écoles d’ingénieurs et des centres de recherche et développement. C’est cela la richesse d’un programme » conclut notre interlocuteur.

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.