Tableau de bord

le 24/08/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Involys anticipe une baisse de son résultat net par rapport à celui de l’année précédente bien que son chiffre d’affaires en 2017 devrait s’inscrire en progression par rapport à celui de 2016.

Involys anticipe une baisse de son résultat net par rapport à celui de l’année précédente bien que son chiffre d’affaires en 2017 devrait s’inscrire en progression par rapport à celui de 2016.

Selon le management de la société, ce recul est imputable à l’effet combiné des différents éléments suivants:

- Le report d’exécution de phases avancées pour deux projets de taille significative, à cause de contraintes internes aux clients concernés, dont un établissement public marocain, qui après de multiples reports, n’a pu lever lesdites contraintes pour une reprise effective de la suite du projet, qu’en fin d’année 2017. Le deuxième cas concerne un projet important se trouvant en phase de déploiement partagé entre deux ministères au Gabon. Le montant cumulé du reste sur ces deux projets est d’environ 18 MDH;

-Deux autres projets de marchés, dont les processus engagés, n’ont pu aboutir à une conclusion en 2017 et qui ont été annulés et reportés à l’exercice 2018 pour une estimation de budget de plus de 4,5 MDH;

-Un nouveau projet négocié avec une administration gabonaise, qui est arrivé en phase finale de validation, mais dont la décision de signature a dû être reportée en 2018 ;

-Par ailleurs, le résultat de 2016 avait été exceptionnellement impacté positivement par le dénouement du contentieux avec le Ministère de l’Education Nationale, en faveur du groupement Siveco-Involys. 

«Cette situation n’affecte pas la stratégie de développement de l’entreprise qui continue à bénéficier d’un bon positionnement sur le marché, aussi bien national que dans les autres pays d’intervention », indique l’entreprise dans son communiqué.

«Aussi, l’entreprise continue de disposer d’une situation financière saine qui préserve son potentiel d’investissement », peut-on lire sur le même communiqué.

Page d'accueil Quoi de neuf