Tableau de bord

le 19/09/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Après avoir lâché 49% de sa valeur en 2018, le titre du pétrolier cartonne en ces six premiers mois de l'année affichant la deuxième meilleure performance de la place. Un effet de rattrapage qui intervient après la dissipation des craintes des investisseurs par rapport au projet gouvernemental de plafonnement des marges des pétroliers. 

Bourse : Total Maroc a gagné près de 30% depuis le début de l'année

Par A.L. | LE 10-07-2019 
Après avoir lâché 49% de sa valeur en 2018, le titre du pétrolier cartonne en ces six premiers mois de l'année affichant la deuxième meilleure performance de la place. Un effet de rattrapage qui intervient après la dissipation des craintes des investisseurs par rapport au projet gouvernemental de plafonnement des marges des pétroliers.

A la Bourse de Casablanca, le titre Total Maroc poursuit sa montée pour afficher une performance annuelle de 29,3% (à la clôture de la séance du 9 juillet 2019).

C'est la deuxième plus importante hausse de la place après Med Paper (qui a gagné près de 34% depuis le début de l’année), alors que l’indice phare du marché, le Masi, accuse une perte de 1,32%.

Durant cette période, 342.366 actions du distributeur pétrolier ont changé de main, drainant un volume de près de 395 millions de dirhams.

La valeur s’échange actuellement à 1.190 DH.

Les analystes de la place s’accordent à dire que cette évolution est principalement liée à la dissipation des craintes des investisseurs par rapport au projet de plafonnement des marges des pétroliers porté par le ministre des Affaires Générales, Lahcen Doaudi. Brandi par le gouvernement en 2018 comme pour faire taire la bronca populaire, ce projet avait impacté à la baisse le cours de Total qui avait lâché plus de 49% sur l'année.

La performance de ces six premiers mois de l'année n'est donc qu'un rattrapage. Un retour à la normale. 

Un titre qui fait l'unanimité chez les brokers

Mieux, le titre devrait poursuivre sa croissance sur le reste de l'année si l'on se base sur les dernières notes de recherche des brokers de la place. 

Attijari Global Research (AGR) recommande ainsi d’acheter le titre en le valorisant à 1.300 DH, soit une potentiel de hause de 9,24% par rapport au cours actuel. Les analystes d'Attijari évoquent la soutenabilité de la croissance du groupe sur le long terme.

«Nous croyons que l’année 2019 marquerait la fin du processus de normalisation des marges des distributeurs énergétiques au Maroc», soulignent les analystes d’AGR.

 Au-delà de cette date, Total Maroc bénéficie de trois principaux leviers lui permettant de soutenir la croissance de ses bénéfices sur le long terme:

-Une croissance régulière entre 3 et 5% de la consommation du G&E au Maroc, portée par le renouvellement du parc automobile ;

-Une expansion du réseau de distribution à travers l’ouverture d’une dizaine de stations par an durant la période 2018-2022E ;

-Une montée en charge des nouveaux carburants à valeur ajoutée élevée dans les ventes de l’opérateur, lui permettant d’améliorer ses marges d’EBE.

Pour sa part, Upline Securities valorise le titre à 1.236 DH, soit un potentiel de hausse de 3,86% par rapport au niveau actuel de cours.

« Eu égard à l’image de marque du Groupe français et à son positionnement stratégique sur le marché marocain qu’il ne cesse de renforcer par la commercialisation de produits et services à plus forte valeur ajoutée, combiné à un effet de taille au vu de l’élargissement continu du réseau du groupe sur le sol marocain, nous continuons à recommander à l’investisseur en bourse de renforcer la valeur dans son portefeuille », indique-t-on.

Idem pour MSIN qui recommande d’accumuler le titre dans les portefeuilles avec un cours cible de 1.300 DH.

Dans son argumentaire, la société de bourse met en avant la tendance positive continue dans le secteur automobile au Maroc, l’augmentation de la consommation nationale de produits pétroliers qui est corrélée à celle du parc automobile, la croissance du volume des ventes de lubrifiants et la progression attendue de la demande en GPL sur les prochaines années.
 

Page d'accueil Bourse