Page d'accueil Bourse

Bourse: le marché se ressaisit après la publication des résultats semestriels

medias24

Selon les analystes, la baisse des cours ces derniers mois est disproportionnée par rapport au retrait des bénéfices semestriels des sociétés cotées. Les investisseurs se repositionnent progressivement mais l'on ne peut parler de reprise que si les volumes suivent.

Selon les analystes, la baisse des cours ces derniers mois est disproportionnée par rapport au retrait des bénéfices semestriels des sociétés cotées. Les investisseurs se repositionnent progressivement mais l'on ne peut parler de reprise que si les volumes suivent.

Le bal des publications des états financiers semestriels des sociétés cotées a été clôturé. La reprise du marché boursier marocain est toujours espérée.

Le marché semble avoir digéré les résultats qui ont été publiés. Le MASI a, d’ailleurs, gagné plus de 2%, passant de 11.102,93 point le vendredi 7 septembre à 11.328,88 points le 4 octobre 2018. (Voir graphique ci-dessous)

Evolution du MASI (1 mois)

La baisse qui est survenue avant la période des publications avait pour origine des anticipations de la baisse des résultats de plusieurs sociétés, spécialement après la publication d’une série de profits warning.

    >> Lire aussi : 

                      Le marché boursier toujours en baisse, reflet des craintes et de l'attentisme des investisseurs

                     BVC: Forte baisse de la capitalisation boursière

Au premier semestre 2018, "les réalisations étaient plus faibles qu’attendues", souligne un directeur dans une grande banque d’affaires de la place, contacté par LeBoursier.

   >> Lire aussi : Sociétés cotées: baisse des résultats au premier semestre 2018

Mais notre interlocuteur trouve que "la réaction des investisseurs relève plus du comportemental et de la confiance que des chiffres’’.

Il explique: "Si on analyse les chiffres, la masse bénéficiaire des sociétés cotées n’a pas beaucoup baissé. Si on retraite l’impact la non-récurrence de la plus-value de Managem, la baisse de la masse bénéficiaire ressort inférieur à 2% au moment où le marché a cédé 10%".

Aussi, "la baisse du marché est disproportionnée par rapport à celle des bénéfices", commente-t-il.

A présent, "la reprise du marché boursier s’installe progressivement", commente notre analyste en ajoutant qu’ "il y avait une purge qui a duré jusqu’à septembre. Les investisseurs sont en train de revenir doucement, spécialement à partir du mois d’octobre. Ils tâtent le terrain et adoptent plus un comportement acheteur que vendeur".

De même, selon Attijari Global Research (AGR), "l’impact des réalisations des sociétés cotées sur le marché boursier est à relativiser".

Deux principaux constats soutiennent l’avis de cette société de bourse :

> D’une part, 73% de la capitalisation boursière affiche des réalisations semestrielles 2018 en ligne, voire supérieures aux attentes des investisseurs ;

> D’une autre part, seulement 11% de la capitalisation boursière enregistre des résultats largement en dessous des anticipations.

AGR trouve que les contre-performances des valeurs qui représentent seulement 11% de la capitalisation boursière ont pesé de manière excessive sur la confiance des investisseurs envers le marché actions en général. Et qu’à l’exception de ces sociétés, les résultats financiers des principaux groupes cotés demeurent globalement en phase avec les anticipations des investisseurs.

Qu’en est-il du deuxième semestre 2018 ?

 Notre analyste estime que "tout dépendra des anticipations au titre du deuxième semestre 2018". Il est vrai qu’ "il reste encore un peu de brouillard mais il devrait finir par se dissiper", poursuit-il.

Notre interlocuteur reste plus au moins optimiste eu égard à plusieurs raisons, notamment "les effets du boycott commencent à s'estomper", estime notre analyste en ajoutant qu’ "en principe, cela devrait impacter positivement l’économie et les sociétés cotées".

"JP Morgan et BlackRock, deux grandes banques d’affaires internationales, estiment que les marchés financiers des pays émergents devraient reprendre durant le deuxième semestre de l’année en cours. On espère que le Maroc aussi serait touché par cette vague", espère notre interlocuteur. 

La banque d’affaires BlackRock a estimé que "les actifs des marchés émergents, notamment les actions, devraient rebondir au quatrième trimestre après une phase de lourdes pertes depuis le début de l’année", d’après Thomson Reuters

Néanmoins, "il faut attendre que la hausse soit accompagnée de volumes importants avant de confirmer le rattrapage de la baisse qu’a connue le marché sur les deux derniers trimestres", conclut notre interlocuteur.

Marché de change
Journée du 15-10-2018