Page d'accueil Bourse

Dans une bourse en baisse, quelles valeurs acheter ou à éviter?

medias24

La baisse du marché boursier suscite l'inquiétude et complique la prise de décision. Voici les valeurs à privilégier et celles à éviter dans la conjoncture actuelle, selon les analystes.

La baisse du marché boursier suscite l'inquiétude et complique la prise de décision. Voici les valeurs à privilégier et celles à éviter dans la conjoncture actuelle, selon les analystes.

A l’issue de la séance boursière du mercredi 11 juillet, le MASI a cédé 1,20% à 11.599,39 points, affichant une variation depuis le début de l'année de -6,37%.

La baisse du marché persiste donc. Certaines valeurs ont été remarquablement sanctionnées, d’autres ont bien résisté.

>> Lire aussi : Voici les valeurs qui résistent malgré la baisse du marché boursier

La question qui se pose est la suivante : Dans quelles valeurs investir ?

Interpellé sur ce point, un analyste d’une société de bourse de la place estime que "les fluctuations du marché sont provisoires ; il faut donc voir les fondamentaux des sociétés cotées". 

Il trouve aussi qu’il faut "profiter de la période de baisse afin d’optimiser le prix d’achat des actions". 

Quant aux valeurs à acquérir et/ou à accumuler, notre analyste recommande les valeurs monétiques, qui, selon lui, vont profiter du développement du paiement mobile au Maroc. 

Le secteur des valeurs technologiques affiche une progression dans un marché boursier en baisse, principalement grâce aux opérateurs de la monétique qui se diversifient de plus en plus et dont l'activité est moins liée au marché local.

  >> Lire aussi: Les opérateurs de la monétique résistent bien en bourse

En face, il juge qu’il faut se désengager des compagnies minières dont les perspectives d’évolution ne sont pas bonnes. La preuve ? Le profit warning émis, ce mercredi matin, par SMI, filiale de Managem. 

Même son de cloche chez un directeur d’investissement dans une grande compagnie d’assurance de la place qui, sollicité par LeBoursier sur ce sujet, trouve qu’il faut plutôt miser sur les valeurs technologiques et monétiques ainsi que sur le secteur des télécoms.

Aussi, selon lui, les valeurs immobilières et minières sont à fuir. Idem pour les valeurs du secteur pétrole & gaz et agroalimentaires.

"Avant, on tablait surtout sur le secteur minier, mais suite au Profit warning de SMI il s’avère que ce secteur est en train de faire marche-arrière", explique-t-il en soulignant que "le secteur des mines est très volatil. Personne ne peut maîtriser l’évolution des cours des matières premières". 

Il trouve aussi que, suite au mouvement de boycott, les investisseurs sont devenus un peu frileux par rapport aux secteurs de grande consommation, spécifiquement l’agroalimentaire.

D’ailleurs, Oulmès et Central Danone ont déjà alerté sur leurs résultats pour l’année 2018, suite au mouvement de boycott, lancé le 20 avril dernier, dont elles sont les cibles. 

>>Lire aussi : 

             Boycott: Les Eaux Minérales d’Oulmès anticipe une baisse de ses résultats

             Centrale Danone prévoit un déficit de 150 MDH au premier semestre

‘’On ne se désengage pas d’une valeur qui a un bon rendement’’

Quelle est la stratégie d’investissement à suivre ? Face à cette question, notre interlocuteur nous a précisé que "les investisseurs institutionnels n’effectuent pas beaucoup d’allers-retours pour gagner sur le champ". Ceci-dit, "lorsqu’on est convaincus que les fondamentaux essentiels de la société sont corrects, on ne cède pas à la tendance du marché, qu’elle soit haussière ou baissière, on maintient l’investissement".

"On ne se désengage pas d’une valeur qui a un bon rendement, même quand son cours fluctue", continue-t-il.

Il ajoute : "de temps à autre, quand il y a une vraie opportunité d’investissement avec un potentiel de plus-value, on réajuste notre portefeuille en effectuant des allers-retours, mais ce sont les OPCVM qui s’en occupent". 

Grosso modo, "ce qui importe pour nous [investisseurs institutionnels, ndlr] c’est les fondamentaux de l’entreprise et son dividende yield. Notre stratégie d’investissement est de long terme".

Afin de se défendre contre la volatilité du marché, il faut avoir une vision long-termiste.