Page d'accueil Bourse

Bourse: Le cours de Total Maroc impacté par la décision du gouvernement de plafonner les marges des pétroliers

medias24

Le retour au plafonnement des marges des distributeurs pétroliers, décidé par le gouvernement suite au mouvement de boycott et à la publication du rapport de la commission parlementaire sur les carburants, a significativement impacté Total Maroc au niveau de la Bourse de Casablanca. Détails.

Le retour au plafonnement des marges des distributeurs pétroliers, décidé par le gouvernement suite au mouvement de boycott et à la publication du rapport de la commission parlementaire sur les carburants, a significativement impacté Total Maroc au niveau de la Bourse de Casablanca. Détails.

A la clôture de la séance du 4 juin, le cours de Total Maroc affichait un retrait de près de 30% depuis le début de l'année, pour s’établir à 1.277 DH. Le volume échangé depuis le début de l'année s'élève, lui, à plus de 481 MDH.

Le graphique ci-dessous illustre l'évolution du cours de Total Maroc sur les 6 derniers mois (jusqu'au 1 juin):

Source: LeBoursier

Rien que depuis le 20 avril dernier, date de démarrage de la campagne de boycott, Total Maroc a perdu sur le marché Casablancais plus de 25%, drainant un volume de 148 MDH, soit 30,7% du volume des transactions effectuées depuis le début de l’année.

Cette baisse importante du cours est intervenue suite au débat sur les prix des carburants lancé par la campagne de boycott mais également par la publication du rapport de la commission parlementaire sur les hydrocarbures.

Elle traduit la crainte des investisseurs qui se posent des questions sur l'avenir des opérateurs pétroliers au Maroc.

Il convient de souligner que la plus forte baisse enregistrée durant cette période date de vendredi dernier (1er juin) où le cours du distributeur de carburants a enregistré un recul de près de 10% après l’échange de 7.409 actions générant ainsi un volume de 10,5 MDH.

Cette dégradation est intervenue juste après la première sortie du gouvernement pour annoncer ouvertement sa décision de retourner au plafonnement des marges des pétroliers marocains.

En effet, le 29 mai dernier, Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, avait annoncé clairement à Médias24 la décision du gouvernement concernant le secteur des hydrocarbures. L'information a été également diffusée par nos confrères le jour même.

    >> Lire également: Le titre Total Maroc très volatile, les investisseurs indécis sur l'évolution des marges