Page d'accueil Bourse

Bourse: BMCE Bank fait l'exception parmi les cinq plus grandes capitalisations

medias24

Depuis 2014, le noyau dur du marché Casablancais en termes de capitalisation boursière se constitue toujours de Maroc Telecom, Attijariwafa Bank, BCP, LafargeHolcim et BMCE Bank. Toutes ces valeurs ont surperformé le marché, avec des volumes importants, sauf BMCE Bank qui s'est contentée d'une petite hausse.

Depuis 2014, le noyau dur du marché Casablancais en termes de capitalisation boursière se constitue toujours de Maroc Telecom, Attijariwafa Bank, BCP, LafargeHolcim et BMCE Bank. Toutes ces valeurs ont surperformé le marché, avec des volumes importants, sauf BMCE Bank qui s'est contentée d'une petite hausse.

Les 5 plus grandes capitalisations du marché (Maroc Telecom, Attijariwafa Bank, BCP, LafargeHolcim et BMCE Bank) constituent ensemble 58,94% du Masi. D'autre part, il faut noter que la volumétrie drainée par ces 5 valeurs sur le marché central a représenté en 2017 plus de 40% du volume global. Notre analyse vise à déterminer si la performance de ces 5 valeurs a permis d'atteindre celle du marché.

Retour sur les détails.

A la date du 17 mai 2018, à 11h35, la plus grande capitalisation du marché Casablancais est le seul opérateur de télécom coté, Maroc Telecom, avec une capitalisation s’élevant à 132,9 MMDH, soit 20,6% de la capitalisation globale.

Celle-ci est suivie par Attijariwafa Bank et BCP avec des capitalisations respectives de 98,9 MMDH et 52,9 MMDH, soit des parts de 15,3% et 8,2%.

Au 4ème rang arrive LagfargeHolcim qui draine une capitalisation boursière de l’ordre de 46,2 MMDH, soit un poids de 7,14% dans la capitalisation globale.

Une autre banque figure dans le classement, constituant la 5ème grande capitalisation actuellement. Il s’agit de BMCE Bank qui affiche une capitalisation de 38 MMDH sur le marché Casablancais, représentant une part de 5,87%.

Il convient de noter que depuis 2014 (date retenue pour notre analyse), ce classement a connu peu de changements.

Par exemple, Maroc Telecom et Attijariwafa Bank ont toujours conservé leurs positions respectives aux 1er et 2ème rangs avec de légères fluctuations de leurs poids dans la capitalisation globale du marché : une part de 20,65% pour Maroc Telecom en 2014, soit presque la même actuellement (date retenue au début de l’article) ; une part de 14,45% pour Attijariwafa Bank contre 15,3%.

Par contre, BMCE Bank, qui occupait la 3ème place en 2014, se retrouve au 4ème rang en 2015 étant remplacée par BCP, puis au 5ème rang à partir de 2016.

De son côté, Lafarge Ciments (actuellement LafargeHolcim) a été reclassée au 3ème rang en 2016 après l’opération de fusion-absorption avec Holcim. En 2014 et 2015, la valeur était la 5ème grande capitalisation de la place.

Maintenant la question qui se pose est : Ces grandes capitalisations sont-elles celles qui ont fait le marché durant cette période ?

Sur 4 ans, le cours de Maroc Telecom a réalisé une performance de 49%, atteignant 151,5 DH à la clôture de la séance du 16 mai 2018 ; surperformant ainsi le marché Casablancais (représenté par son indice phare, le Masi) qui a réalisé +34,3%.

Evolution du cours de Maroc Telecom sur 5 ans (jusqu'au 16 mai 2018):

Source: LeBoursier

Il est à noter que cette performance de l’opérateur n’était pas vraiment liée à ses réalisations financières : après un RNPG de 5,8 MMDH et un chiffre d’affaires de 29 MMDH réalisés en 2014, l’opérateur a vu ces derniers baisser légèrement à partir de 2015. Finalement, ce n’est qu’au titre du premier trimestre 2018 qu’une reprise a été remarquée au niveau de l’activité (après la baisse engendrée par la libération de la VOIP en novembre 2016) .

Toutefois, nous ne pouvons dire qu'une valeur « fait » le marché sauf si l’évolution de son cours est accompagnée d’un volume significatif. Dans ce sens, notons que Maroc Telecom est la 2ème valeur la plus échangée sur le marché en 2017 avec un volume de plus de 3,5 MMDH (9,52% du volume global). Ce volume a progressé depuis 2014 où il se situait à 2,3 MMDH (8,46%).

Pour la même période, le cours d’Attijariwafa bank a grimpé de 54,8% pour atteindre 486 DH, soit une performance supérieure à celle du marché susmentionnée.

Evolution du cours d'Attjariwafa Bank sur 5 ans (jusqu'au 16 mai 2018):

Cette performance est le reflet de bonnes réalisations financières puisque, sur la période allant de 2014 à 2017, le Résultat net part du groupe (RNPG) d'Attijariwafa bank a suivi une tendance haussière pour atteindre 5,4 MMDH, sauf en 2015 où l’activité avait baissé pour la première fois de l’histoire de la banque. 

Pareillement, le Produit net bancaire (PNB) de la banque avait évolué favorablement vu qu’il est passé de 19,4 MMDH en 2014 à 21,6 MMDH en 2017. 

Sur les volumes, Attijariwafa Bank est la valeur la plus active sur le marché en 2017, générant un volume de 5,6 MMDH (20,45% de la volumétrie globale). Cela ne date pas d’aujourd’hui. Depuis 2014, Attijariwafa bank occupe la première place parmi les valeurs les plus échangées sur la place. 

Du côté de la BCP, le cours a évolué à la hausse de près de 55% pour s’établir à 292,9 DH, dépassant également la performance du Masi au cours de cette période.

Evolution du cours de la BCP sur 5 ans (jusqu'au 16 mai 2018):

Dans ce sens, rappelons que le RNPG de la BCP est passé de 2,2 MMDH à 2,8 MMDH entre 2014 et 2015. Ceci émanant d’une activité croissante se traduisant par un PNB de 16,4 MMDH contre 14,7 MMDH.

La performance de la banque est à prendre en compte étant donné le volume important qu'elle génère. Il s'élève à 3,3 MMDH en 2017 (8,54% du volume total), soit presque le triple du volume drainé en 2014.

S’agissant de LafargeHolcim, son cours a gagné 40,4%, atteignant 1.970 DH, un niveau supérieur à la performance du marché également.

Evolution du cours de LafargeHolcim sur 5 ans (jusqu'au 16 mai 2018):

En effet, l’entreprise a réalisé un RNPG de 1,9 MMDH en 2017 contre 1,3 MMDH en 2014. Pareillement, son chiffre d’affaires a grimpé en passant de 4,9 MMDH à 8 MMDH, soit presque le double. Notons que ces chiffres ne sont pas à périmètre constant car intégrant la fusion de Lafarge avec Holcim en 2016.

Quant au volume échangé, LafargeHolcim arrive à peine à intégrer le classement des 10 valeurs les plus échangées. L’entreprise a drainé un volume de l’ordre de 1,7 MMDH (4,33% du volume global) au lieu de 979 MDH en 2014 (constituant 3,55%).

Enfin, la 5ème capitalisation actuellement au niveau de la Bourse de Casablanca, BMCE Bank, a réalisé une petite performance de 1,7% seulement sur la période étudiée, pour se situer à 211,85 DH. 

Evolution du cours de BMCE Bank sur 5 ans (jusqu'au 16 mai 2018):

Ainsi, BMCE Bank est la seule valeur parmi les 5 plus grandes capitalisations du marché qui a réalisé une très légère performance, largement inférieure à celle du Masi.

Cette performance a suivi la même tendance que celle des agrégats financiers. En effet, BMCE Bank a généré un RNPG et un PNB de 2 MMDH et de 13,4 MMDH respectivement, au lieu de 1,9 MMDH et de 11,5 MMDH, soit une légère progression de l’activité et une quasi-stagnation du résultat.

En termes de volume échangé, BMCE Bank a drainé un volume de 1,86 MMDH en 2017 (4,73% de la volumétrie globale) au lieu de 2,4 MMDH en 2014 (8,85%), ce qui déclasse la banque au 7ème rang des valeurs les plus actives.

 

 

Marché de change
Journée du 15-10-2018