Page d'accueil Bourse

Le titre Total Maroc très volatile, les investisseurs indécis sur l'évolution des marges

medias24

Total Maroc s'est introduite en bourse en mai 2015, juste avant la libération des prix des hydrocarbures intervenue en novembre de la même année. Inscrite à la cote à 535 dirhams, la valeur a vu son cours s'envoler d'environ 2,5 fois en 3 ans. Après la clôture de la séance de ce jeudi 17 mai, Total a perdu en bourse 120 dirhams par action en moins d’une semaine, soit -5,78%.

Total Maroc s'est introduite en bourse en mai 2015, juste avant la libération des prix des hydrocarbures intervenue en novembre de la même année. Inscrite à la cote à 535 dirhams, la valeur a vu son cours s'envoler d'environ 2,5 fois en 3 ans. Après la clôture de la séance de ce jeudi 17 mai, Total a perdu en bourse 120 dirhams par action en moins d’une semaine, soit -5,78%.

Total Maroc termine la séance boursière du 17 mai à 1.749 DH, soit une baisse de 1,19% qui s’ajoute à celle du mercredi 16 mai (-3,70%). Les volumes traités restent faibles mais le titre est très volatile ces derniers jours.

En effet, après avoir perdu 8,94% vendredi 11 mai, clôturant la semaine dernière sur une note négative, Total Maroc s'est redressée de 9,5% en fin de matinée du lundi 14 mai avant de clôturer la séance à +8%, ramenant la performance depuis début 2018 dans le vert, à 1,55% environ.

Le volume d’affaires reste timide, à environ 1,4 million de dirhams mais plus important que celui constaté vendredi (979.000 DH). A l’heure où nous écrivons ces lignes, la performance depuis le début de l’année est descendue à -3,4% environ.

 Effet marge des distributeurs ?

Le débat sur les prix des carburants depuis la publication du rapport de la commission parlementaire divise les investisseurs sur l’avenir des pétroliers au Maroc et leurs marges commerciales.

Commentant le comportement du titre en bourse, des analystes estiment que des petits porteurs sont à l’origine des différentes baisses constatées. «Les investisseurs anticipent une baisse des marges des distributeurs suite à une éventuelle révision du système de détermination du prix des carburants», précise un trader de la place. «La publication du rapport tant attendu sur les prix du carburant en est pour quelque chose», ajoute-t-il.

Le président du groupe parlementaire du PJD a demandé en commission le retour au plafonnement des prix (et donc des marges). Selon des sources sûres contactées par Médias24, le gouvernement souhaite effectivement revenir au plafonnement des prix, qui aura pour conséquence de limiter les marges des distributeurs.

Marché de change
Journée du 15-10-2018