Page d'accueil Actus

Nouveau régime des changes. Voici les réponses de BAM et de l'Office des Changes aux craintes des opérateurs

medias24

Afin d’apporter des explications et des éclaircissements par rapport au nouveau régime de change, l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) a organisé, ce vendredi 26 janvier, une rencontre-débat intitulée ‘’Réforme du régime des changes’’ avec comme invités de marque l’Office des changes, la Banque centrale et la BMCE. 

Afin d’apporter des explications et des éclaircissements par rapport au nouveau régime de change, l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) a organisé, ce vendredi 26 janvier, une rencontre-débat intitulée ‘’Réforme du régime des changes’’ avec comme invités de marque l’Office des changes, la Banque centrale et la BMCE.

Le régime de flexibilisation du dirham demeure une préoccupation majeure pour un ensemble d’acteurs économiques. Cette rencontre, qui a été initiée par la Commission finance, assurance et veille de l’ASMEX, vient alors pour répondre aux questionnements des exportateurs et importateurs marocains qui sont en relation quasi-quotidienne avec le marché des devises, et donc, sont directement impactés par ce nouveau régime.

Cette conférence a été animée par: 

* Abderrahim Bouazza, Directeur Général de Bank Al Maghrib ;

* Younes Issami, directeur adjoint des opérations monétaires et des changes de BAM ;

* Hassan Boulaknadel, Directeur général de l’Office des Changes ;

* Abdelmalek Benabdeljalil, Directeur BMCE Capital Markets.

A la lumière des échanges, les inquiétudes et les interrogations des importateurs et exportateurs ressortent comme suit:

> Les fluctutations possibles des cours: Renchérissement des devises étrangères ou a contrario dépréciation du Dirham;

> Les fortes fluctuations des matières premières (blé, pétrole,…) ;

> La complexité des procédures d’octroi des crédits pour les couvertures contre le risque de change ;

> Le manque d’accompagnement des entreprises exportatrices et importatrices par les autorités financières ;

> L’absence de mesures adéquates aux PME.

Revivez ci-dessous l'intégralité de la conférence, retransmise en Live par LeBoursier.

Face à cela, le DG de l’Office des changes, Hassan Boulaknadel, a précisé que les autorités financières marocaines sont là pour accompagner les entreprises, dans leurs démarches d’exportation ou d’importation, et non pas pour les freiner. Il a également rappelé que l’une des motivations de ce régime de change est d’encourager la compétitivité des entreprises marocaines. 

Afin de connaître les soucis des entreprises, M. Boulaknadel a indiqué que l’Office des changes s’est réorganisé dernièrement, en mettant en place une division dédiée aux usagers, pour pouvoir répondre à leurs attentes les plus urgentes. Il a aussi évoqué une rubrique dédiée aux doléances des entreprises, qui figure sur le site officiel de l’Office.

Dans sa réponse à la question qui touche aux PME, le DG de l’Office des changes a annoncé la signature d’une convention avec Barid Al-Maghrib et d’autres opérateurs, comme le Ministère du commerce et de l’industrie, la semaine précédente, afin de lancer l’opération baptisée ‘’EasyExport’’. Cette initiative permettra aux PME d’exporter via des agences de Barid Al-Maghrib qui va s’occuper de la centralisation de l’offre exportatrice et aussi de la démarche avec la douane.

S’agissant de la question de la complexité des procédures pour l’octroi des couvertures, M. Boulaknadel a répondu:’’tout papier engageant un importateur à ses fournisseurs, ou, un exportateur à ses clients est une matérialisation de l’opération. Il peut donc être présenté aux banquiers comme preuve’’, ajoutant que :’’il n’y a pas que la facture qui prouve l’engagement’’.

Pour ce qui est de la durée de la couverture, un point qui a été évoqué à plusieurs reprises par les entreprises qui étaient présentes, il a tenu à préciser que ‘’la couverture a la durée de son sous-jacent’’, et qu’il faut aussi bien connaître le cycle de sa production afin d’établir des prévisions sur lesquelles va se baser la couverture. 

Tous les intervenants ont également insisté sur le fait que la nouvelle réglementation du régime des changes a élargi le champ de la couverture des risques

Voici la différence entre l’IGOC 2013 (Instruction générale des opérations de change) et celle de 2018 :

 

Source: Office des change

Lire aussi: Flexibilité des changes. 4 nouveautés dans la nouvelle circulaire de l'Office des changes

Fatima Zahra Benharbet, directrice exécutive de l’ASMEX, a proposé aux différents intervenants de rééditer cette rencontre au niveau des différentes régions du royaume, afin de communiquer davantage autour de ce sujet qui est entouré par des appréhensions et qui exige encore beaucoup de clarifications.      

Assurances. Les primes émises par le secteur dépassent les 40 MMDH en 2017

Crédit du Maroc. Présentation des résultats annuels

Séance du 21-02-2018

>