Séance du 03/03/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Une part des 45 milliards du Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera investie à travers les acteurs du capital investissement, principalement les OPCC (organismes de placement collectif en capital). L’objectif étant d'accompagner et structurer les entreprises éligibles et combler les failles de financement auxquelles elles font face.

 

Comment le capital investissement accompagnera le Fonds Mohammed VI pour la relance

Comment le capital investissement accompagnera le Fonds Mohammed VI pour la relance
Tarik Haddi, président de l'AMIC
B.B | LE 17-01-2021 
Une part des 45 milliards du Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera investie à travers les acteurs du capital investissement, principalement les OPCC (organismes de placement collectif en capital). L’objectif étant d'accompagner et structurer les entreprises éligibles et combler les failles de financement auxquelles elles font face.

La loi sur le Fonds Mohammed VI pour l’investissement a été adopté au Parlement mi décembre 2020. Elle sera bientôt publiée au Bulletin officiel. A terme, le Fonds sera doté de 45 milliards de dirhams pour contribuer à la relance économique du Maroc, à côté des 75 milliards de DH de crédits bancaires garantis qui seront distribués.

En effet, outre le financement bancaire, la relance nécessite naturellement la recapitalisation et l’accompagnement des entreprises. Pour ce faire, le fonds Mohammed VI sera en partie accompagné par les acteurs du capital investissement. Une recommandation qui a été rappelée par le ministre de l’économie et des finances le 13 janvier lors de la seconde réunion du comité du marché des capitaux. Une partie de la dotation du fonds sera réservée aux acteurs marocains du capital investissement pour assurer le financement des entreprises éligibles. Il s'agira des fonds qui ont le statut d'OPCC régulés par l'autorité marocaine des marchés.

Contacté par LeBoursier, Tarik Haddi, président de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital nous explique : « Le fonds Mohammed VI pour l’investissement va investir en partie à travers des fonds de capital investissementNous avons proposé que cela se fasse à travers des OPCC que le fonds allait initier en faisant des appels d’offres et que des équipes de gestion viennent avec des propositions d’OPCC que le fonds choisit. Nous avons également proposé que les OPCC existants puissent solliciter le fonds Mohammed VI. Ceux répondant aux critères du fonds Mohammed VI pourront recevoir des fonds, à charge pour elles de les distribuer aux entreprises éligibles ».

Financer et accompagner les développements

Les fonds de capital investissement auront pour but de financer le tissu économique. Mais le président de l’AMIC précise que le rôle ne se cantonnera pas à renforcer les fonds propres des entreprises éligibles. L’accompagnement sera de mise. « Nous ferons notre métier, qui est celui d’investir dans le capital des entreprises éligibles et d’être associés à leur développement. Naturellement nous apportons de l’accompagnement. Notre cœur de métier est aussi de challenger des business models. Nous devons étudier les différents business plan et savoir comment nous allons les déployer dans les sociétés que nous allons financer. A ce moment-là, nous faisons un pacte sur les objectifs à atteindre chaque année et des audits et suivis sont menés », explique-t-il. 

Structurer la gouvernance

Le capital investissement compte surtout combler les failles de financement et de gouvernance auxquelles font face les PME nationales.  « L’objectif étant d’accompagner et renforcer la PME marocaine en particulier car c’est là où se situent le plus les failles. C’est là où les banques ne viennent pas naturellement et où il y a une fragilité en termes de fonds propres. Un renforcement de ces derniers permet ensuite un meilleur accès éventuel au marché des capitaux bancaires ou boursiers » nous confie Tarik Haddi. Il poursuit, « mais outre l’accompagnement financier, il y a aussi une mise à niveau de la gouvernance. Aujourd’hui, ce sont deux paramètres qui pêchent et le capital investissement est là pour remédier à ces problématiques. Nous sommes là pour assurer la transparence, la mise en place des organes de surveillance, etc… Il faut donc absolument combler ce gap ».

Cependant, si l’on sait que la dotation du fonds Mohammed VI pour l’investissement sera de 45 milliards de dirhams (15 milliards provenant du budget de l’Etat et 30 milliards du privé, ndlr), le président de l’AMIC nous indique que « la dotation accordée par le fonds Mohammed VI aux acteurs du capital investissement, n’est pas encore connue ».

Rappelons que le fonds Mohammed VI pour l’investissement a pour but de contribuer au financement des grands projets d'investissement aux niveaux national et territorial dans le cadre de partenariats avec le secteur privé.

>>Lire aussi : Fonds Mohammed VI : les premiers financements seront débloqués avant la fin de l'année

Aller à
Atlanta