Tableau de bord

le 24/08/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Après l’engouement récent pour le Bitcoin de la presse marocaine et des entreprises qui l’ont adopté, les autorités monétaires ont adressé une mise en garde au public marocain contre l’utilisation des crypto-monnaies. A ce niveau-là, la question qui se pose est celle de savoir si la vague du Bitcoin va s’arrêter après les interdictions des autorités marocaines ? Réponses.

Après l’engouement récent pour le Bitcoin de la presse marocaine et des entreprises qui l’ont adopté, les autorités monétaires ont adressé une mise en garde au public marocain contre l’utilisation des crypto-monnaies. A ce niveau-là, la question qui se pose est celle de savoir si la vague du Bitcoin va s’arrêter après les interdictions des autorités marocaines ? Réponses.

Selon un expert marocain bien connu, "le communiqué des autorités marocaines est aberrant", de plus, "le phénomène du bitcoin est irrésistible". Il ajoute que la vague ne s'arrêtera pas par un communiqué.  D'ailleurs, des Marocains continuent d’utiliser le bitcoin, malgré les dernières mises en garde, comme il est démontré ci-dessous:  

Source: localbitcoins.com

Contacté par LeBoursier, Hamza Aboulfeth, PDG de Genious Communication, a affirmé qu’il avait introduit le paiement par cette monnaie virtuelle, suite au besoin qui a été manifesté de la part de ses clients étrangers. D'après Aboulfeth, « le bitcoin est une vague et tout le monde a l’air d’en profiter ».

Par ailleurs, selon les déclarations du PDG de Genious, le nombre de transactions en crypto-monnaie n’a pas dépassé trente, pour un solde total de 6.000 dollars (même pas un bitcoin complet), déposé dans un compte chez BitPay (intermédiaire qui est chargé de recevoir le montant exact de crypto-monnaie et de transmettre la monnaie fiduciaire appropriée). 

Pour le cas de Genious, l’argent des transactions réalisées en bitcoin n’a jamais transité au Maroc, pour la simple raison que BitPay ne le permet pas. 

A l’échelle mondiale, le bitcoin est de plus en plus utilisé. Cet engouement pour ce type de crypto-monnaie se traduit à travers son cours qui ne fait que rebondir. Depuis le début de l’année 2017, le cours de change du bitcoin a gagné plus de 700%, en passant de 949 dollars en 1er janvier 2017 à 8.148 dollars le 21 novembre 2017.

Le graphique ci-dessus montre cette évolution :

Source : ABCbourse.com

D’ailleurs, la volatilité du cours du Bitcoin est l’un des points qui a suscité la vigilance des autorités monétaires. 

« C’est une bulle qui ne cessera pas de prendre de l’ampleur, mais elle finira par exploser, puisqu’il n’y a pas d’autorité qui permettra de sécuriser les transactions via Bitcoin », nous déclare le PDG de Genious. « Je ne dis pas que le bitcoin n’a pas d’avenir, je dis plutôt qu’il dépend de plusieurs paramètres, et qu’il a besoin d’un organisme pour la centralisation des transactions. »

Suite à la mise en garde de l’Office des changes, Bank Al Maghrib, ministère des Finances et de l'AMMC (Autorité Marocaine du Marché des Capitaux), MTDS -société de services numériques spécialisée dans le digital-, vient de publier des clarifications portant sur l’utilisation du Bitcoin, en précisant que « MTDS se conforme et se conformera toujours à la réglementation marocaine. MTDS n’accepte et n’acceptera PAS le Bitcoin ou toute autre crypto-monnaie de la part de citoyens marocains jusqu’à ce que cela soit spécifiquement autorisé par les autorités marocaines. MTDS n’a jamais effectué de transactions en crypto-monnaie. »

Rappelons que MTDS avait annoncé dans un communiqué, quelques jours auparavant, le lancement du paiement de ses prestations via la monnaie virtuelle Bitcoin. 

Page d'accueil Actus