Tableau de bord

le 24/08/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Emise en 2013 à la demande du Vietnam, la notice rouge visant Ahmed El Fehdi et son fils Boubker a été levée. Les dirigeants de la holding H&A Investment comptent désormais engager une procédure contre Hanoi au centre d'arbitrage international de Washington.

Ahmed El Fehdi, PDG de H&A Investment Holding.
Emise en 2013 à la demande du Vietnam, la notice rouge visant Ahmed El Fehdi et son fils Boubker a été levée. Les dirigeants de la holding H&A Investment comptent désormais engager une procédure contre Hanoi au centre d'arbitrage international de Washington.

Objets d’une notice rouge d’Interpol depuis 2013, l’homme d’affaires marocain Ahmed El Fehdi et son fils Bouker viennent d’obtenir gain de cause. Leur nom vient d’être supprimé de la base de données de la police internationale suite à une procédure engagée par le très influent avocat français William Bourdon.

Propriétaires de H&A Investment holding, société marocaine opérant dans l’immobilier de luxe et l’éducation (British International School Casablanca), les El Fehdi étaient en litige commercial avec l’Etat vietnamien, où ils dirigeaient un complexe industriel de textile.

La décision de la levée de la notice a été prise lors de 108ème session de la Commission de Contrôle de Fichiers de l’OIPC d’Interpol, tenue la mi-avril. Elle a été aussitôt transmise au Secrétariat Général d’Interpol qui en a informé tous les bureaux centraux nationaux d’Interpol.

Les noms de l’homme d’affaires et de son fils ont été ainsi supprimés de la base de données de l’organisation internationale, comme nous avons pu le vérifier sur le site d'Interpol. 

L’affaire ne va pas s’arrêter là, puisque les El Fehdi comptent désormais poursuivre l’Etat vietnamien au CIRDI, à Washington, pour obtenir réparation des préjudices subis.

L’homme d’affaires a engagé pour cela deux grands cabinets d’avocats américains. Ils seront épaulés par le cabinet marocain Afrique Advisors, qui est également le conseil juridique de H&A Investment dans l’affaire qui l’oppose à Hynd Bouhia, patronne de Global Nexus. 

 

Page d'accueil Actus