Page d'accueil Actus

Investissement : l'Etat lancera un site regroupant toutes les mesures d'accompagnement aux PME

medias24

C'est ce qu'a annoncé le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, lors d'un forum dédié aux PME, organisé ce mardi par la BCP. Ce site web exposera toutes les mesures existantes en termes d'accompagnement des entreprises. Une étape qui sera suivie par le lancement du "Small Business Act".

 

C'est ce qu'a annoncé le ministre des Finances, Mohamed Benchaâboun, lors d'un forum dédié aux PME, organisé ce mardi par la BCP. Ce site web exposera toutes les mesures existantes en termes d'accompagnement des entreprises. Une étape qui sera suivie par le lancement du "Small Business Act".

Ce sont près de 500 entreprises qui ont pris part au Forum pour la relance de l'investissement des PME, organisé par le groupe Banque Centrale Populaire ce 30 avril à Casablanca. Un événement visant à apporter des réflexions pour remédier au marasme qui sévit auprès de ce segment d'entreprises, noyau dur de l'économie marocaine.

Bureaucratie excessive, lenteur administrative, difficultés de recouvrement, concurrence déloyale... les doléances des petits entrepreneurs sont nombreuses. Les mesures d'accompagnement de cette catégorie d'entreprises sont nombreuses également, mais "assez complexes et dispersées", avoue Mohamed Benchaâboun, ministre de l'Economie et des Finances, dans son allocution d'ouverture de l'événement.

Le ministre a rappelé que son département se penche avec d'autres intervenants pour élaborer le Small Business Act, un dispositif général qui regroupe et centralise l'ensemble des mesures d'accompagnement des PME. "Nous ne savons pas encore si ce dispositif sera juridique, c'est-à-dire sous la forme d'une loi, ou sous une autre forme", avance Benchaâboun.

Mais en attendant, le ministre promet que dans quelques semaines, son département lancera un site web qui regroupe l'ensemble des mesures visant à accompagner les PME et à faciliter l'acte d'investir. "C'est en cours de finalisation. Nous allons capitaliser là-dessus pour d'abord assainir ce qui existe comme mesures, avant de pouvoir sortir le texte global", explique Mohamed Benchaâboun.

Pour sa part, l'économiste et expert El Mehdi Fakir insiste sur l'importance d'accompagner ces actions par un changement de valeurs et de culture d'entreprise. "Nous avons déjà de bons textes, il faut juste veiller à leur application correcte", avance-t-il. Ce décalage entre les lois et leur application a causé, selon lui, une véritable crise de confiance des PME non seulement envers le corpus légal, mais également envers les pouvoirs publics et les institutions financières.

Une réflexion sur les délais de paiement intra-entreprises dans le pipe

Véritable bête noire des PME, la problématique des délais de paiement est en voie d'être réglée de façon quasi-définitive et structurée, annonce Mohamed Benchaâboun. Mais pour l'instant, les réglages concernent plutôt les paiements de l'Etat et des collectivités territoriales.

"Les délais de paiement seront inférieurs à 60 jours et ils vont baisser progressivement encore plus" avance le ministre. "Au début du mois prochain nous allons démarrer la facturation électronique, qui permettra dès son démarrage de payer 60% des factures de façon extrêmement rapide en s'appuyant sur les nouvelles technologies".

Mais le ministre des Finances n'oublie pas l'autre contributeur au problème : les délais de paiement intra-entreprises. Des délais sur lesquels "le gouvernement n'a pas envie de légiférer, car ils sont l'objet de contrats privés entre entreprises", explique-t-il.

"Ceci dit, nous ne pouvons pas laisser l'économie avancer au ralenti parce que certains donneurs d'ordres privés sont de mauvais payeurs", avance le ministre. Il indique dans ce sens que son département a lancé une réflexion conjointe avec le patronat pour adresser cet aspect.