Tableau de bord

le 19/09/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Selon Mohamed Bouzoubaa, patron de TGCC, les travaux de construction de la Tour ont commencé il y a 15 jours. Il s’agit des premiers travaux de fondation, réalisés sur une profondeur de 80 mètres. Essentielle, mais délicate, cette première phase va s’étaler sur six mois.  

« Tour BMCE » : Les travaux de fondation sont lancés

Par M.M. | LE 10-01-2019 
Selon Mohamed Bouzoubaa, patron de TGCC, les travaux de construction de la Tour ont commencé il y a 15 jours. Il s’agit des premiers travaux de fondation, réalisés sur une profondeur de 80 mètres. Essentielle, mais délicate, cette première phase va s’étaler sur six mois.

« Nous avons commencé par les travaux de fondation. Les premiers pieux ont été installés il y a 15 jours pour la partie socle. Ils sont faits sur une profondeur de 80 mètres », nous indique Mohamed Bouzoubaa, PDG de TGCC, gestionnaire du projet aux côtés du groupe belge Besix.

Les travaux de fondation de la partie Tour vont démarrer également dans quelques jours. « Les premiers pieux de la Tour seront installés à partir du 20 janvier. C’est la partie la plus délicate de cette phase », précise Bouzoubaa. 

Ces travaux de fondation vont s’étaler sur six mois, selon la même source.

Livraison maintenue au 30 mai 2022

Le chantier, qui avait souffert d’un long retard à cause de différends entre le premier adjudicataire du marché (la société chinoise CRCCI) et son partenaire marocain TGCC, est désormais sur les bons rails. En octobre 2018, un nouveau consortium a été désigné pour reprendre le projet. Il est composé de Besix, de Sixco et de TGCC.

Les Chinois ne sont pas toutefois complètement sortis du projet. "Ils ne sont plus impliqués dans les travaux. Mais ils ont gardé un rôle de conseillers", tient à préciser le PDG de TGCC. 

La livraison de l’ouvrage est toujours maintenue pour le 30 mai 2022, comme annoncé le 1er novembre, lors de la cérémonie de lancement officiel des travaux présidée par le Roi.

Pour rappel, Besix est un groupe basé à Bruxelles, actif en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Océanie, notamment dans le secteur de la construction. Il est un des leaders mondiaux dans la construction d’immeubles de grande hauteur. Parmi ses réalisations récentes: Burj Khalifa à Dubaï, l’hôtel Four Seasons de Manama, la grande mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi, l'hôtel Méridien et le Nile City du Caire,... 

Le groupe n’est pas à sa première opération au Maroc. Il a déjà réalisé les travaux d’agrandissement du port de Tanger Med II et construit la station balnéaire de Mazagan Beach pour le compte du groupe sud-africain Kerzner.

Un budget de 4 milliards de dirhams

Développée par la société O Tower, filiale du groupe FinanceCom de Othman Benjelloun, la Tour sera réalisée pour un budget de 4 milliards de dirhams. 

Culminant à 250 mètres de hauteur, elle sera la plus haute d’Afrique. Elle comptera, selon son promoteur, 55 étages abritant une composante « bureaux », une partie résidentielle et un hôtel de luxe. Les quatre derniers étages accueilleront un observatoire.

Situé sur la rive droite du Bouregreg (côté Salé), l’ouvrage est dessiné par les architectes Rafael de la Hoz et Hakim Benjelloun. 

Page d'accueil Actus