Page d'accueil Actus

Bourse de Casa: BTP, Mines et Energie influencés par la conjoncture internationale (CDG Capital Research)

medias24

Trois secteurs stratégiques représentés à la cote casablancaise (BTP, Mines et Energie) connaissent des évolutions mitigées, liées en grande partie au contexte international. Détails.

Trois secteurs stratégiques représentés à la cote casablancaise (BTP, Mines et Energie) connaissent des évolutions mitigées, liées en grande partie au contexte international. Détails.

CDG Capital Research vient de publier un panorama sectoriel dressant l’évolution de trois secteurs stratégiques, entre autres, représentés à la Bourse de Casablanca, à savoir ceux des Matériaux de construction, de l'Énergie et des Mines.

La banque d’affaires souligne que depuis le début de l’année en cours, le contexte économique international est marqué par une hausse soutenue des cours du pétrole, une intensification des mesures protectionnistes et un renchérissement des matières premières.

Cette conjoncture a, bien évidemment, des répercussions sur les secteurs couverts par cette analyse. 

BTP: une industrie menacée par la hausse des coûts de production

Selon CDG Capital Research, "les derniers chiffres du secteur BTP reflètent plutôt l’image d’une industrie menacée par la hausse de ses coûts de production (+10% en moyenne) et ce en dépit d’une appréciation des prix". 

Cela s’explique par la hausse des cours du pétrole, et aussi par une appréciation des prix d’intrants à l’instar des électrodes et de la billette. 

S’ajoute à cela des ventes qui se détériorent localement mais aussi à l’export (excepté pour l’acier qui a vu ses exportations augmenter au premier semestre 2018), suite à une demande affaiblie, et des conditions d’octroi de crédit plus strictes.

Indicateurs de l’activité à fin septembre 2018

La société de bourse estime que ces signaux poussent à davantage de prudence vis-à-vis du secteur Matériaux de construction.

Energie : la hausse des cours de l’or noir affecte les autres produits dérivés

Pour ce qui est du secteur de l’énergie, la société de bourse trouve que le renchérissement du cours du pétrole sur le marché international de 42% en 2018, dû à l’enchaînement de plusieurs sanctions américaines, la baisse de capacité du Venezuela et d’autres producteurs de pétrole ; a affecté tous les autres produits dérivés, à savoir le gasoil, fuel, propane…etc. 

Dans ce sillage, la demande nationale énergétique reste corrélée à cette hausse des cours. Elle a, en effet, connu une baisse significative durant le premier semestre de l’année 2018.

Seul le butane, le charbon et l’essence ressortent du bouquet énergétique avec une hausse de demande au premier semestre 2018 de respectivement 6,1%, 27,2% et 7,8% en comparaison avec le premier semestre 2017.

Evolution de la demande (à fin août 2018)

Par ailleurs, la production électrique poursuit sa dynamique favorable en août 2018 en marquant une hausse de 5%.

Mines : vents favorables en 2018

Le secteur minier, quant à lui, profite de vents favorables pendant l’année en cours, d’après CDG Capital Research.

En effet, le secteur affiche des cours en hausse pour la plupart des métaux par rapport à un an auparavant. 

Une croissance de profits serait consécutive à la hausse de la demande des produits sur le marché. La banque d’affaires donne l’exemple du cobalt qui "sera certainement soutenu par la nouvelle technologie automobile".

Evolution de la production locale (T2 2018)

Néanmoins, les récents signaux négatifs liés à la production minière nationale (en baisse pour l’ensemble) devraient atténuer l’effet positif des prix.

La société de bourse souligne que le secteur des mines reste fragile et fortement exposé aux volatilités et aux instabilités géopolitiques.