Page d'accueil Actus

Fonds souverains: 159 milliards de dollars d'actifs sous gestion en Afrique

medias24

La dixième édition du Forum international des fonds souverains, organisée à Marrakech, a convié plus de 200 participants, principalement des présidents et directeurs généraux d'institutions financières.

La dixième édition du Forum international des fonds souverains, organisée à Marrakech, a convié plus de 200 participants, principalement des présidents et directeurs généraux d'institutions financières.

La ville de Marrakech accueille, du 18 au 21 septembre, la dixième édition du Forum international des fonds souverains, organisée par le fonds souverain marocain Ithmar Capital.

C’est la première fois que cet événement se déroule en Afrique. L'institution du Forum, l'IFSWF (International Forum of Sovereign Wealth Funds) estime que le continent est actuellement la région du monde la plus dynamique en termes de création de fonds souverains. Alors qu'en 2009, les actifs sous gestion des fonds souverains africains s’élevaient à environ 114,27 milliards de dollars US, ils ont augmenté de 39% pour atteindre 159 milliards de dollars US en 2015.

La rencontre a convié plus de 200 participants, principalement des présidents et directeurs généraux d'importantes institutions financières rassemblés autour du thème : «Gouvernance, investissement et innovation dans un monde en évolution».

Au cours des trois jours de discussions, plusieurs thèmes ont été abordés : le rôle des fonds souverains dans la croissance économique, les challenges de la mondialisation, la construction d’un système financier durable... mais surtout, les dix ans des "Principes de Santiago", un ensemble de bonnes pratiques concernant les fonds souverains, définies par le FMI lors d'une réunion à la capitale chilienne en octobre 2008.

Ces Principes représentent le pilier de la création du forum, qui compte actuellement 32 fonds souverains qui gèrent environ 80% des actifs souverains de la planète.

Des principes auxquels le fonds souverain marocain, Ithmar Capital, s'est introduit lorsqu'il est devenu membre du Forum en 2016, après sa reconversion de l'ancien "Fonds marocain de développement touristique".

L'application de ces principes, bien qu'ils ne représentent pas des obligations légales ni réglementaires, offre un gage de transparence à l'international, surtout qu'ils sont basés sur l'auto-évaluation: "Cet exercice en lui-même est l'étape la plus importante en termes de transparence", nous confie Duncan Bonfield, Secrétaire général de l'IFSWF.

"Nos membres sont tenus de nous soumettre périodiquement une auto-évaluation de leurs pratiques, qui sont publiées sur notre site web. Les prochaines publications sont planifiées pour 2020".

Pour sa part, Tarik Sanhaji, Directeur général d'Ithmar Capital, estime qu'au-delà des Principes de Santiago, le Fonds a des exigences réglementaires au Maroc, en particulier en termes de reporting au ministère des Finances. Son premier et dernier rapport d'auto-évaluation a été soumis en 2017, et peut être téléchargé ici.

Ithmar Capital ne communique toutefois pas davantage sur ses investissements et la ventilation de son portefeuille.