Page d'accueil Actus

Les bénéfices des associations de micro-crédit encore une fois en baisse en 2017

medias24

En 2017, l'évolution des indicateurs financiers des associations de micro-crédit était mitigée : recul du résultat net, amélioration du produit net bancaire, hausse des créances en souffrance, élargissement du réseau et progression du nombre de clients… Les détails.

En 2017, l'évolution des indicateurs financiers des associations de micro-crédit était mitigée : recul du résultat net, amélioration du produit net bancaire, hausse des créances en souffrance, élargissement du réseau et progression du nombre de clients… Les détails.

Les associations de micro-crédit ont clôturé l’exercice 2017 sur un bénéfice net de 179 MDH, en repli de 15%, après une baisse de 14% en 2016.

Selon le rapport de la supervision bancaire de Bank Al-Maghrib (BAM), cette évolution est liée à une hausse des charges d’exploitation de 6%, à 1,1 MMDH et du coût du risque de 1%, à 348 MDH, pour une progression du produit net bancaire de 5%, à 1,6 MMDH.

Les taux de rendement moyens des emplois et des fonds propres se sont repliés respectivement à 2,3% et 6,4%, contre 2,8% et 8,3% une année auparavant, indique la Banque centrale dans son rapport.

Progression du réseau des associations de micro-crédit de 4,5%

L’année écoulée a été marquée également par un élargissement du réseau de 4,5%, atteignant 1.757 points de vente selon BAM. Le nombre de clients s’est accru, pour sa part, de 3% à 925.000 clients, dont près de la moitié sont des femmes.

L’activité de ces associations de micro-crédit fait ressortir une hausse de 3,7% des prêts accordés à la clientèle contre une progression de 7,7% un an auparavant, soit un encours de 6,6 MMDH. Il en découle un encours moyen de crédit par bénéficiaire maintenu à 7.000 DH, indique-t-on dans le rapport.

BAM rappelle que le secteur compte trois associations qui totalisent près de 92% des crédits à la clientèle.

Dans les détails, les crédits à la micro-entreprise représentent 89% du total, en baisse d’un point par rapport aux deux dernières années, et près de 70% sont concentrés au niveau du milieu urbain, contre 66% une année auparavant. D’autre part, la part des prêts individuels s’est davantage renforcée, passant de 68% à 70%.

Les créances en souffrance repartent à la hausse

S’agissant des créances en souffrance, leur encours a enregistré une hausse de 20% à plus de 220 MDH, après un repli de 19% en 2016, dégageant un taux de risque de 3,3%, au lieu de 2,9% une année plus tôt, selon le rapport de BAM qui précise que ces créances sont couvertes par des provisions à hauteur de 82% contre 80% en 2016.

Pour leur part, les créances sur les établissements de crédit et assimilés constitués principalement des opérations de placement auprès des banques, représentent 9% du total-actif, en repli de 17,3%, à 655 MDH.

Les dettes envers les établissements de crédits constituent 52% des ressources des associations de micro-crédit

Constituées à hauteur de 83% d’endettement auprès des banques locales, les dettes envers les établissements crédit se sont contractées de 1,3% contre une hausse de 2,9% à 3,9 MMDH. Ainsi, elles représentent 52% des ressources des associations de micro-crédit.

D’autre part, les associations de micro-crédit ont vu leurs fonds propres se consolider de 4,4% à 2,8 MMDH, soit 37% des ressources.

Marché de change
Journée du 15-10-2018