Page d'accueil Actus

BMCI : Résultat du 1er trimestre en hausse en dépit de l’application de l’IFRS 9

medias24

Malgré l’application de l’IFRS 9, BMCI groupe a vu son coût de risque baisser significativement d’à peu près 13%. Néanmoins, les capitaux propres ont connu une petite dépréciation.

Malgré l’application de l’IFRS 9, BMCI groupe a vu son coût de risque baisser significativement d’à peu près 13%. Néanmoins, les capitaux propres ont connu une petite dépréciation.

L’application de l’IFRS 9 a eu un impact sur les capitaux propres de BMCI groupe. Ceux-ci se sont dépréciés d’à peu près 5%, en passant de 8,58 milliards au 31 décembre 2017 à 8,15 MMDH au 31 mars 2018.

Les capitaux propres au 31 décembre 2017 ont été corrigés, suite à l’application de la norme IFRS 9, pour descendre à 7,99 MMDH

Il convient de rappeler que la norme IFRS 9 "instruments financiers" remplace la norme IAS39 "Instruments financiers : comptabilisation et évaluation" dès le 1er janvier 2018. Elle modifie en profondeur les règles actuelles de classement et d’évaluation des instruments financiers, ainsi que le modèle de dépréciation applicable à ces actifs. Elle aligne également davantage la comptabilité de couverture et la gestion des risques des entreprises

Cette norme est applicable aux comptes consolidés à compter du 1er janvier 2018. En termes de FTA (First Time Application ; première application), l’impact des écarts de comptabilisation entre IAS39 et IFRS 9 est à enregistrer en contrepartie des capitaux propres en date du 1er janvier. 

Coût du risque en baisse de 12,8%

Au 31 mars 2018, le résultat net consolidé part du groupe (RNPG) de BMCI a enregistré une légère hausse de 1,5% pour se situer à 154 MDH contre 151 MDH pendant la même période de l’année précédente.

Pour sa part, le produit net bancaire consolidé (PNB) s’est établi à 772 MDH à fin mars 2018, contre 763 MDH au 31 mars 2017, soit une progression de 1,2%.

Cette performance est tributaire à la hausse de la marge sur commissions consolidée de 1,8%, à la hausse du résultat des opérations de marché (+23,4%) avec une légère baisse de la marge d’intérêt consolidée (-0,3%)

Le coût du risque consolidé a enregistré une baisse d’à peu près 13% pour se situer à 130 MDH en mars 2018 contre 149 MDH pendant la même période de l’année précédente. Le taux de couverture des créances par les provisions des comptes sociaux s’établit à 80,7%. Le résultat brut d’exploitation consolidé, lui, s’est situé à 369 MDH en mars 2018, enregistrant ainsi une hausse de 2,2% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Les frais de gestion consolidés demeurent maîtrisés à fin mars 2018 et s’élèvent à 403 MDH. Par ailleurs, le coefficient d’exploitation s’affiche à 52,2% à fin mars 2018.

Pour ce qui est des crédits par caisse à la clientèle consolidés, ils ont atteint 49,1 MMDH en mars 2018 contre 48,8 MMDH au 1er janvier 2018, soit une progression de 0,6% par rapport au début de l’année en cours. 

S’agissant des dépôts de la clientèle consolidés, ceux-ci ont enregistré une baisse de 1,5% pour atteindre 42,7 MMDH à fin mars 2018 contre 43,4 milliards au 1er janvier 2018 avec une amélioration en termes de structure, les ressources non rémunérées représentent plus de 73%.

Les engagements par signature consolidés, eux, se sont établis à 19,3 MMDH à fin mars 2018, soit une augmentation de 2,5% par rapport au début de l’année 2018.