Page d'accueil Actus

Immorente, neuf séances après l'introduction en bourse...

medias24

A sa neuvième séance de cotation, le titre Immorente peine toujours à décoller.  La direction de CFG Bank, maison mère de la société, s'explique sur la particularité de cette valeur. 

A sa neuvième séance de cotation, le titre Immorente peine toujours à décoller. La direction de CFG Bank, maison mère de la société, s'explique sur la particularité de cette valeur.

Au cours de ses neuf premières séances sur le marché secondaire, la valeur a atteint un maximum de 101 Dhs (soit +1% par rapport à son cours d’introduction) le jour de sa première cotation ainsi que la séance suivante, pour ensuite revenir à son cours d’introduction avant de baisser à 98 Dhs. La valeur est repartie depuis légèrement à la hausse.

Source: BVC

La valeur ne semble donc pas trop s'écarter de son cours d'introduction. Un mouvement pas du tout surprenant pour Bachir Tazi, Directeur de CFG Bank Capital Markets (CFG Bank étant maison mère d'Immorente).

"La valeur ne s’est effectivement pas décalée de son cours d’introduction et cela ne nous surprend pas", nous affirme-t-il. "Au contraire, le comportement sur le marché secondaire est en parfaite cohérence avec nos perspectives et nos prévisions, dans le sens où Immorente n’est pas une valeur dont le cours est censé évoluer rapidement sur le court terme".

Il explique qu'Immorente est une valeur "défensive, dont le cours devrait évoluer graduellement, au gré de la publication des résultats et à l’approche des périodes de détachement de dividendes".

Notre interlocuteur ajoute que "même les intervenants sur le marché ont bien compris la nature de l’actif. Une évolution significative dans un sens ou dans l’autre du cours d'Immorente nous aurait surpris".

M. Tazi souligne par ailleurs que depuis l'IPO d'Immorente, le marché a globalement baissé d'à peu près 4%, alors que le titre est resté quasi-stable: "Cela nous réconforte dans notre perception de la valeur en tant que valeur défensive de fond de portefeuille, qui a surpeformé le marché ne serait-ce que lors de ses premières séances de cotation".

Il ajoute: "Ce qui nous réconforte également dans notre perception de la valeur, c'est la liquidité qui demeure relativement intéressante. N'oublions pas que c'est une petite capitalisation d'environ 500 MDH, et sur les neuf premières séances de cotation, nous avons eu un cumul de 25 MDH échangés, ce qui représente 5% du capital."

L'antithèse

Contacté par nos soins, un autre analyste d'une société de bourse connue de la place, préférant s'exprimer sous couvert d'anonymat, donne un avis différent. Pour lui, les appréhensions des investisseurs persistent face à cette valeur.

"L'IPO d'Immorente s'est globalement bien passée, bien qu'elle ait été difficile à boucler", nous indique-t-il. "L'évolution du cours en bourse reflète les appréhensions des investisseurs par rapport à ses perspectives".

Il ajoute: "Le fait qu’elle ne distribue pas de dividendes en cette première année est également une barrière, car l’absence de rendement est un élément important sur le marché marocain qui est essentiellement drivé par la distribution de dividendes. En gros, si aucune distribution de dividendes n'est prévue, les investisseurs sont très hésitants", conclut-il.