Page d'accueil Actus

Le cours de Maroc Telecom dépasse la valorisation des analystes

medias24

La valeur de l'opérateur téléphonique a pris 11% en bourse depuis le début de l'année. BMCE Capital recommandent de conserver le titre et le valorise à 145 DH contre un cours de 152 DH le 15 mai.

La valeur de l'opérateur téléphonique a pris 11% en bourse depuis le début de l'année. BMCE Capital recommandent de conserver le titre et le valorise à 145 DH contre un cours de 152 DH le 15 mai.

Depuis le début de l’année, l'opérateur télécom de la cote a réalisé une performance de 11% (au 15 mai) avec un volume cumulé de 1,35 MMDH.

Le marché a réagi favorablement à la reprise de l'activité de l'opérateur qui a épongé l’effet de la libération de la téléphonie sur IP (VoIP) depuis novembre 2016 et de la baisse des tarifs des terminaisons d’appel, en grande partie grâce aux réalisations des filiales à l’international.

    >> Lire également:  Maroc Telecom. Une reprise attendue en termes de performance en 2018 (Attijari Global Research)

Cette reprise s'est traduite par l'amélioration des agégats financiers au Maroc à fin mars 2018, accompagnant la poursuite de la croissance des filiales africaines. En effet, ce premier trimestre confirme le retour à la croissance des activités au Maroc qui ont dégagé un chiffre d’affaires de 5,3 MMDH, en hausse de 4,6%, et ce, grâce aux revenus des activités Mobile (+2,7%) et Fixe (+4,9%).

    >> Lire également: Maroc Telecom: bonne performance au premier trimestre

Sur une année, le titre Maroc Telecom a progressé de 8,65% avec un volume cumulé de plus de 3,5 MMDH.

Sur la même période, il convient de noter que l’opérateur a atteint son plus haut cours (157,9 DH) le 30 avril 2018.

Le graphique ci-dessous illustre l’évolution du cours de Maroc Telecom sur une année (à dater du 15 mai 2017) :

Source: LeBoursier

Le cours de Maroc Telecom dépasse de 4,8% la valorisation de BMCE Capital Research

Les analystes de BMCE Capital Research recommandent de conserver le titre Maroc Telecom dans les portefeuilles.

L’équipe valorise le titre à 145 DH au lieu de 149,6 DH le 16 avril dernier (date d'établissement de la valorisation), soit une baisse potentielle de 3%.

Notons qu’à la clôture de la séance du 15 mai, le cours a progressé et a même dépassé l’évaluation des analystes de 4,8%, en s'établissant à 152 DH.

Dans son argumentaire appuyant la recommandation de conserver la valeur, la banque d’affaires met en avant l’intention de l’opérateur de poursuivre en 2018 ses efforts d’investissements à l’échelle nationale afin de soutenir la forte croissance des usages Data notamment à travers l’augmentation de la couverture des réseaux FTTH ainsi que le lancement du projet de câble à fibre optique international sous-marin, et ce, en dépit d’un contexte sectoriel globalement difficile.

En Afrique, «Le groupe escompte maintenir son rythme d’investissement pour une couverture plus large et une meilleure qualité de services », lit-on sur le "Stock guide des valeurs marocaines 2018" publié par BMCE Capital Research en avril dernier.

Sur le plan stratégique, le groupe a renforcé sa participation dans le capital de sa filiale burkinabaise Onatel pour le porter à 61% courant du mois d’avril, dont l’impact devrait se ressentir sur son RNPG 2018, selon la même source.

    >> Lire également: Maroc Telecom monte dans le capital d'Onatel

Prévisions 2018: Maroc Telecom et BMCE Capital Research tablent sur une stagnation de l'activité

Les analystes de la banque d’affaires estiment que Maroc Telecom devrait encore profiter en 2018 de la poursuite du redressement du fixe, de la confirmation de la migration du trafic Data vers l’internet 3G/4G et de la progression graduelle des activités en Afrique, tirées notamment par les nouvelles filiales, quoique, atténuée par l’essoufflement des filiales historiques.

Côté prévisions et à périmètre et change constants, les estimations de la banque d’affaires pour 2018 sont globalement alignées à celles du groupe. Ce dernier table sur une stabilisation de son chiffre d’affaires consolidé, une quasi-stagnation de son EBE consolidé et sur un CAPEX représentant environ 23% de son CA et ce, hors fréquences et licences.

 

Marché de change
Journée du 25-05-2018