Page d'accueil Actus

Légère diminution des réserves d'or du Maroc ?

medias24

Les réserves marocaines de ce métal précieux ont régressé à 22 tonnes à fin mars 2018, contre 22,05 tonnes à fin 2017, soit une baisse de 50 kilos ou de 0,23%, selon l'aggrégateur de données Trading Economics.

Les réserves marocaines de ce métal précieux ont régressé à 22 tonnes à fin mars 2018, contre 22,05 tonnes à fin 2017, soit une baisse de 50 kilos ou de 0,23%, selon l'aggrégateur de données Trading Economics.

Les réserves d’or du Maroc, en quantité, semblent avoir diminué au cours du premier trimestre de l’année en cours. C’est ce que révèlent des données collectées auprès du World Gold Council (Le conseil mondial de l'or) et compilées par Trading Economics, un aggrégateur de données économiques.

Celui-ci indique que les réserves marocaines de ce métal précieux ont régressé à 22 tonnes à fin mars 2018, contre 22,05 tonnes à fin 2017, soit une baisse de 50 kilos, ou de 0,23%.

.

Une régression que l'on peut qualifier d'insignifiante eu égard au poids qu'elle représente face aux réserves d'or globales du pays, qui sont à un niveau quasi-identique depuis plusieurs décennies. Toujours selon Trading Economics, les réserves d'or du Maroc ont atteint une moyenne de 22,03 tonnes depuis l'an 2000, atteignant leur plus haut niveau de 22,05 tonnes au quatrième trimestre 2009 et leur plus bas niveau de 21,94 tonnes au second trimestre de l'an 2000.

Si nous n'avons pas pu retracer les causes de ces mouvements auprès de la Banque Centrale, il semble toutefois qu'ils ne traduisent pas des tournants significatifs et stratégiques en matière de gestion des actifs en or du pays, ni de ses réserves internationales globales.

Dans une précédente entrevue avec Mounir Razki, Directeur des opérations monétaires et de change à Bank Al-Maghrib, celui-ci nous avait affirmé que Bank Al-Maghrib n’envisageait pas d’acquérir des quantités supplémentaires d’or, la dernière acquisition ayant été réalisée avant les années 70, au début desquelles le système de l’étalon-or a été abrogé. La Banque centrale n’envisage pas non plus de vendre une part de ses réserves, «sauf dans les cas de crises les plus extrêmes», avait-il signalé. 

Selon les séries des statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib, qui ne communiquent sur les réserves marocaines d’or qu’en valeur, l'or monétaire du pays s’est stabilisé à 8,7 MMDH à fin mars 2018 contre 8,6 MMDH à fin décembre 2017. Une différence due principalement à des facteurs comme la variation du cours de l’or ou du taux de change USD/MAD.

Toujours selon les séries statistiques de Bank Al-Maghrib, qui compilent les données des réserves internationales nettes depuis 1985, la valeur de l’or monétaire a atteint un pic de valeur en 2012 pour atteindre plus de 10 milliards de DH.

Rappelons que les 22 tonnes de réserves en or du Maroc représentent 3,6% des réserves internationales globales du pays. La quantité d’or détenue par le Maroc le place au 59e rang mondial en termes de stocks, les trois premières nations ou entités disposant des plus grandes quantités de ce métal précieux étant les Etats-Unis, l’Allemagne, et, en troisième position, le Fonds monétaire international.

Pour Bank Al-Maghrib comme pour pratiquement toutes les banques centrales du monde, l'or est un actif stratégique qu’il faut garder dans son portefeuille, et une valeur refuge, qui est corrélée négativement aux monnaies qui se déprécient en temps de crise. Il permet de se protéger contre l’inflation.

Marché de change
Journée du 25-05-2018